L'organisateur de voyages a demandé la suspension de ses paiements mercredi passé. SGR et le tour-opérateur TUI tentent maintenant de trouver une solution pour les vacances d'environ 6.000 personnes. Les vols auraient été payés par l'opérateur, mais pas les hôtels, dans la plupart des cas.