Au dernier trimestre de l'année toujours, l'opérateur télécom a enregistré 24.000 nouveaux abonnés mobiles postpayés, à 2,7 millions d'abonnés (+3,9 % en glissement annuel). La base clients câble a, elle, augmenté de 12.000 abonnés. "Malgré la pandémie de Covid-19, de nombreux projets ont été menés à bien", a noté le CEO Xavier Pichon. L'acquisition de 75% moins une action de VOO, notamment, "dotera Orange Belgium d'un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, et représente ainsi une avancée majeure dans le déploiement de notre stratégie convergente au niveau national".

"2021 a été une année difficile. Néanmoins, nous sommes parvenus à enregistrer d'excellents résultats financiers, l'EBITDAaL connaissant une progression de 9,1 % pour atteindre plus de 350 millions d'euros", a encore souligné le directeur financier Antoine Chouc. "Compte tenu des prochaines enchères pour l'attribution du spectre et de l'impact sur le bilan de l'acquisition de VOO, le conseil d'administration ne proposera pas de dividende au titre de l'exercice 2021 lors de l'assemblée générale", ajoute Orange dans un communiqué.

Enfin, Orange prévoit une croissance faible à un chiffre de son chiffre d'affaires en 2022. La société table sur un EBITDAaL compris entre 350 millions d'euros et 370 millions d'euros.

Réseau 5G

À l'instar de ses concurrents Proximus et Telenet, le groupe de télécoms a encore annoncé vendredi qu'il ouvrait progressivement son réseau 5G en Belgique, en utilisant le spectre temporaire octroyé par le régulateur national IBPT. Pour ses clients disposant d'un abonnement (postpaid), Orange commencera ce déploiement à Anvers, à Gand, et à la Côte, avant d'enchaîner avec Bruges et Louvain. Une extension de l'ouverture du service dans d'autres zones du pays sera envisagée lorsque l'allocation du spectre et l'évolution des normes d'exposition aux ondes (EMF) seront mieux définies.

Interrogé sur la possibilité de déployer cette technologie aujourd'hui en Wallonie, le CEO Xavier Pichon a répondu que l'opérateur pouvait faire "des expérimentations (à Liège notamment) et des sites pilotes mais qu'il ne pouvait pas (encore) la déployer de façon commerciale". "La Région la plus avancée, c'est la Flandre. La maturité de la décision sur les normes y est plus importante. Vient ensuite Bruxelles puis la Wallonie. Mais on progresse tous les jours", a-t-il conclu.

Au dernier trimestre de l'année toujours, l'opérateur télécom a enregistré 24.000 nouveaux abonnés mobiles postpayés, à 2,7 millions d'abonnés (+3,9 % en glissement annuel). La base clients câble a, elle, augmenté de 12.000 abonnés. "Malgré la pandémie de Covid-19, de nombreux projets ont été menés à bien", a noté le CEO Xavier Pichon. L'acquisition de 75% moins une action de VOO, notamment, "dotera Orange Belgium d'un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, et représente ainsi une avancée majeure dans le déploiement de notre stratégie convergente au niveau national". "2021 a été une année difficile. Néanmoins, nous sommes parvenus à enregistrer d'excellents résultats financiers, l'EBITDAaL connaissant une progression de 9,1 % pour atteindre plus de 350 millions d'euros", a encore souligné le directeur financier Antoine Chouc. "Compte tenu des prochaines enchères pour l'attribution du spectre et de l'impact sur le bilan de l'acquisition de VOO, le conseil d'administration ne proposera pas de dividende au titre de l'exercice 2021 lors de l'assemblée générale", ajoute Orange dans un communiqué. Enfin, Orange prévoit une croissance faible à un chiffre de son chiffre d'affaires en 2022. La société table sur un EBITDAaL compris entre 350 millions d'euros et 370 millions d'euros.Réseau 5G À l'instar de ses concurrents Proximus et Telenet, le groupe de télécoms a encore annoncé vendredi qu'il ouvrait progressivement son réseau 5G en Belgique, en utilisant le spectre temporaire octroyé par le régulateur national IBPT. Pour ses clients disposant d'un abonnement (postpaid), Orange commencera ce déploiement à Anvers, à Gand, et à la Côte, avant d'enchaîner avec Bruges et Louvain. Une extension de l'ouverture du service dans d'autres zones du pays sera envisagée lorsque l'allocation du spectre et l'évolution des normes d'exposition aux ondes (EMF) seront mieux définies. Interrogé sur la possibilité de déployer cette technologie aujourd'hui en Wallonie, le CEO Xavier Pichon a répondu que l'opérateur pouvait faire "des expérimentations (à Liège notamment) et des sites pilotes mais qu'il ne pouvait pas (encore) la déployer de façon commerciale". "La Région la plus avancée, c'est la Flandre. La maturité de la décision sur les normes y est plus importante. Vient ensuite Bruxelles puis la Wallonie. Mais on progresse tous les jours", a-t-il conclu.