Les perspectives sur le marché russe "ne sont pas bonnes, non seulement à court terme mais aussi à moyen et long terme", a justifié le patron d'Opel Karl-Thomas Neumann, dans une interview au journal allemand Handelsblatt. Opel a ensuite indiqué dans un communiqué que la décision se traduirait par une charge de 600 millions de dollars dans les comptes de General Motors.