Le profil moyen du travailleur dans le secteur en Belgique est un homme blanc, européen, hétérosexuel, flamand, détenteur d'un diplôme de l'enseignement supérieur, et entre 18 et 34 ans, ressort-il de l'enquête menée par Isabel Van den Broeck, managing director chez Creative Belgium, l'association qui représente les créatifs en Belgique, et Antoinette Ribas, créative au sein de l'agence Ogilvy social.lab.

Si les agences sont globalement mixtes, trois quarts des personnes interrogées rapportent avoir un manager masculin et cela grimpe jusqu'à 97% dans la direction artistique, soit les postes les plus prestigieux. Les hommes ont deux fois plus de chances de se voir attribuer un poste "senior", tandis que les femmes ont deux fois moins de chances d'obtenir une promotion, ou de travailler sur un nouveau "pitch".

"Neuf directeurs artistiques sur dix sont des hommes", souligne encore Isabel Van den Broeck. "Cela signifie concrètement que les idées pour des grandes marques viennent d'hommes, ou en tout cas que le "final cut" leur revient. Ce n'est pas négatif en soi, mais ce n'est pas assez représentatif".

Par ailleurs, l'étude révèle qu'une personne sondée sur cinq a ainsi déjà été victime ou témoin de ce type d'attitudes, principalement des remarques à caractère sexiste ou raciste. Toutefois, "plus de la moitié des employés se disent à l'aise pour dénoncer ces comportements, et savent à qui en référer", souligne Isabel Van den Broeck

Pour la directrice de Creative Belgium, l'industrie créative est prête à faire son introspection et à chercher des solutions: "On sent l'enthousiasme du secteur. Maintenant, on a besoin d'actions concrètes".

Le questionnaire, diffusé entre le 11 octobre et le 4 novembre dernier, a été complété par 475 personnes travaillant dans 117 agences de création. Cela représente 14 % du secteur belge.

Le profil moyen du travailleur dans le secteur en Belgique est un homme blanc, européen, hétérosexuel, flamand, détenteur d'un diplôme de l'enseignement supérieur, et entre 18 et 34 ans, ressort-il de l'enquête menée par Isabel Van den Broeck, managing director chez Creative Belgium, l'association qui représente les créatifs en Belgique, et Antoinette Ribas, créative au sein de l'agence Ogilvy social.lab. Si les agences sont globalement mixtes, trois quarts des personnes interrogées rapportent avoir un manager masculin et cela grimpe jusqu'à 97% dans la direction artistique, soit les postes les plus prestigieux. Les hommes ont deux fois plus de chances de se voir attribuer un poste "senior", tandis que les femmes ont deux fois moins de chances d'obtenir une promotion, ou de travailler sur un nouveau "pitch". "Neuf directeurs artistiques sur dix sont des hommes", souligne encore Isabel Van den Broeck. "Cela signifie concrètement que les idées pour des grandes marques viennent d'hommes, ou en tout cas que le "final cut" leur revient. Ce n'est pas négatif en soi, mais ce n'est pas assez représentatif". Par ailleurs, l'étude révèle qu'une personne sondée sur cinq a ainsi déjà été victime ou témoin de ce type d'attitudes, principalement des remarques à caractère sexiste ou raciste. Toutefois, "plus de la moitié des employés se disent à l'aise pour dénoncer ces comportements, et savent à qui en référer", souligne Isabel Van den Broeck Pour la directrice de Creative Belgium, l'industrie créative est prête à faire son introspection et à chercher des solutions: "On sent l'enthousiasme du secteur. Maintenant, on a besoin d'actions concrètes". Le questionnaire, diffusé entre le 11 octobre et le 4 novembre dernier, a été complété par 475 personnes travaillant dans 117 agences de création. Cela représente 14 % du secteur belge.