Olivier Chapelle dirige un des fleurons industriels belges. Présente dans 29 pays, Recticel emploie plus de 7.000 personnes dans le monde, dont environ 1.100 personnes en Belgique. " La société se porte de mieux en mieux ", explique son CEO.

Recticel est active dans la fabrication de mousses isolantes à destination de plusieurs secteurs d'activité : bâtiment, automobile, literie, industrie. Sa technologie de pointe est même utilisée dans les fusées de la compagnie Space X, dirigée par Elon Musk ! Les matériaux de Recticel isolent acoustiquement et réduisent les vibrations de la fusée, afin de protéger les satellites amenés en orbite.

Le centre décisionnel de Recticel est basé à Bruxelles, où l'on retrouve les cadres de l'entreprise et le département de R&D. Le groupe dispose de 80 sites de production dans le monde, en Inde, en Chine, aux Etats-Unis, mais surtout en Europe, où se trouve la grande majorité des clients de la multinationale. En 2018, Recticel réalisait un chiffre d'affaires de 1,44 milliard d'euros. Les derniers résultats semestriels font état d'un certain tassement des ventes. " Nous ne sommes pas immunisés contre les conditions du marché, reconnaît Olivier Chapelle. Nous sentons l'économie ralentir. Les volumes et les prix sont sous pression ". A cela s'ajoutent d'autres incertitudes comme la hausse des prix du pétrole ou encore le Brexit.

Pour Recticel, le développement durable est une véritable opportunité.

Pour aborder cet environnement économique compliqué, Olivier Chapelle mise sur une stratégie de " recentrage " de ses activités, afin de mettre l'accent sur les secteurs à haut potentiel. L'entreprise a ainsi annoncé sa volonté de se désengager du secteur automobile, un marché très cyclique, où règnent de grands concurrents bénéficiant d'importantes économies d'échelle. Une offre pour la division automobile, venant de la société Kingspan, est arrivée sur la table de Recticel en 2019. Elle a finalement été jugée insuffisante par le conseil d'administration de Recticel, présidé par un certain Johnny Thijs, ex-patron de bpost et nouveau président du CA d'Electrabel.

La stratégie d'Olivier Chapelle consiste à se focaliser sur le secteur de l'isolation des bâtiments. " Notre technologie est très compétitive dans ce domaine. Et la demande va continuer à croître. L'isolation des bâtiments est le meilleur moyen de réduire notre consommation énergétique et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre ", souligne le CEO. Un discours très vert pour une société qui produit pourtant des composants à base de dérivés de pétrole... " Nous nous focalisons sur des produits qui ont un impact durable sur le long terme. Nos matériaux sont tellement performants qu'ils permettent d'économiser énormément de barils de pétrole sur l'ensemble de leur durée de vie ", réagit Olivier Chapelle. " Pour Recticel, le développement durable est une véritable opportunité ", conclut le CEO.

Manager de l'année

Pourquoi le jury l'a choisi

Olivier Chapelle dirige Recticel, société industrielle de pointe, depuis 10 ans. Son entreprise est un leader européen du secteur de l'isolation.

Le fait marquant de 2019

" Le désinvestissement réussi de notre participation dans la joint-venture Proseat ( active dans la fabrication de coussins de sièges pour l'industrie automobile, Ndlr). Nous avons trouvé un excellent acquéreur japonais, qui contribuera au développement futur de Proseat, et qui nous a payé un très bon prix ! "

La réalisation dont il est le plus fier

" Le déploiement dans l'organisation, depuis 2012, du développement durable comme critère dans toutes les décisions que nous prenons, des plus stratégiques aux plus tactiques. Il est extrêmement gratifiant de voir les équipes et les individus s'engager dans cette voie et générer les idées qui permettent à notre groupe de se développer de manière plus durable. "

Le défi qui l'attend en 2020

" Nous devons finaliser le recentrage du groupe, tout en délivrant les résultats que le marché attend. Nous veillerons à nous découpler autant que possible d'un environnement économique qui ne sera pas favorable. "

Un bon Manager de l'Année, selon lui

" La capacité de créer avec son équipe un environnement engageant, favorisant l'entreprise, la prise de risque, la performance et la persévérance. "