D'après l'étude, la suppression des vols de nuit permettrait également de réaliser une économie de près de 100 millions d'euros en frais de santé par an, en partant du postulat qu'environ 250.000 personnes sont touchées par le bruit des avions. Selon les données examinées, le Belge dépenserait environ 4.000 euros en frais de santé par an.

La fin des vols de nuit permettrait de diminuer ces frais de santé de 10%. Chez Brussels Airport, la suppression des vols de nuit est impensable. "Que fait-on des 20.000 emplois directs et des 40.000 indirects qui dépendent de l'aéroport?", répond-on.

D'après l'étude, la suppression des vols de nuit permettrait également de réaliser une économie de près de 100 millions d'euros en frais de santé par an, en partant du postulat qu'environ 250.000 personnes sont touchées par le bruit des avions. Selon les données examinées, le Belge dépenserait environ 4.000 euros en frais de santé par an. La fin des vols de nuit permettrait de diminuer ces frais de santé de 10%. Chez Brussels Airport, la suppression des vols de nuit est impensable. "Que fait-on des 20.000 emplois directs et des 40.000 indirects qui dépendent de l'aéroport?", répond-on.