Un mécanisme, négocié entre NS et l'État néerlandais, prévoit que la société ferroviaire néerlandaise compense la perte de la SNCB si celle-ci dépasse 1,5 million d'euros par an. Ce qui a été le cas en 2014, 2015 et 2016. En trois ans, NS est dès lors intervenu pour près de 15 millions d'euros: 7,4 millions l'an dernier et 7 autres millions pour les deux années précédentes.

Le train Benelux était pourtant encore bénéficiaire en 2013, avait indiqué, il y a près d'un an, le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) en commission Infrastructure de la Chambre. La liaison IC entre les deux villes avait alors été remise en service au début de cette même année, au lendemain de la débâcle du train à grande vitesse Fyra.

Un mécanisme, négocié entre NS et l'État néerlandais, prévoit que la société ferroviaire néerlandaise compense la perte de la SNCB si celle-ci dépasse 1,5 million d'euros par an. Ce qui a été le cas en 2014, 2015 et 2016. En trois ans, NS est dès lors intervenu pour près de 15 millions d'euros: 7,4 millions l'an dernier et 7 autres millions pour les deux années précédentes. Le train Benelux était pourtant encore bénéficiaire en 2013, avait indiqué, il y a près d'un an, le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) en commission Infrastructure de la Chambre. La liaison IC entre les deux villes avait alors été remise en service au début de cette même année, au lendemain de la débâcle du train à grande vitesse Fyra.