La société lyonnaise entend produire à partir de 2019 des vecteurs viraux dans sa nouvelle unité de 2.000 m², qui doit être complémentaire avec son laboratoire de Gosselies.

"Une multitude de types de vecteurs viraux sont actuellement développés, rendant chaque projet spécifique. L'équipe en Belgique est mondialement reconnue pour son expertise exceptionnelle dans la production de ces vecteurs sur presque tous les types de systèmes d'expression", se félicite le CEO Michel Spagnol dans un communiqué de presse.

"Cet investissement est le nouveau joyau parmi les infrastructures que nous avons développées depuis cinq ans et je suis convaincu qu'il va contribuer à nourrir la croissance de Novasep", conclut M. Spagnol.

La société lyonnaise entend produire à partir de 2019 des vecteurs viraux dans sa nouvelle unité de 2.000 m², qui doit être complémentaire avec son laboratoire de Gosselies. "Une multitude de types de vecteurs viraux sont actuellement développés, rendant chaque projet spécifique. L'équipe en Belgique est mondialement reconnue pour son expertise exceptionnelle dans la production de ces vecteurs sur presque tous les types de systèmes d'expression", se félicite le CEO Michel Spagnol dans un communiqué de presse. "Cet investissement est le nouveau joyau parmi les infrastructures que nous avons développées depuis cinq ans et je suis convaincu qu'il va contribuer à nourrir la croissance de Novasep", conclut M. Spagnol.