L'entreprise avait déjà annoncé en juillet son intention de licencier une cinquantaine de personnes. Jeudi, les syndicats ont appris qu'au moins 30 autres travailleurs seraient débarqués, ainsi que 20 consultants externes dont la mission ne sera pas renouvelée.

Le personnel s'interroge sur l'avenir du site dans son ensemble. Novartis Pharma, qui emploie actuellement 288 travailleurs, connaît ainsi sa troisième restructuration en cinq ans, rappelle le syndicat libéral.

La procédure Renault va être enclenchée. La direction a déjà fait savoir qu'il était peu probable que des emplois puissent être sauvés.

Pour la direction de Novartis, "il est faux de dire que la survie du site de Novartis à Vilvorde est remise en question aujourd'hui. Et il n'est pas vrai non plus qu'il a été décidé que la recherche clinique n'aurait plus lieu du tout en Belgique. Les plus de 100 études cliniques en cours en Belgique aujourd'hui se poursuivront également, sans impact sur les patients qui peuvent utiliser nos médicaments innovants dans le cadre de ces études".

"Nous avons initié un processus d'information et de consultation supplémentaire avec nos partenaires sociaux suite à l'intention de réformer la manière dont les essais cliniques sont menés en Belgique en vue de développer de nouveaux médicaments et traitements pour les patients aussi rapidement et efficacement que possible. Ces changements pourraient potentiellement affecter 27 employés de Novartis qui perdraient leur emploi car le poste pourrait changer de manière significative ou disparaître au fil du temps. Cela signifie également que notre façon de travailler avec les fournisseurs externes sera revue. L'impact réel de cette mesure n'est pas encore clair aujourd'hui.

Nous sommes conscients que l'annonce d'une intention ayant un impact potentiel sur nos employés est une nouvelle difficile à digérer et comporte de nombreuses incertitudes. Nous informons nos collaborateurs de chaque étape et nous apportons également un soutien supplémentaire à la santé mentale et au bien-être de nos employés pendant cette période de transformation".

Novartis confirme que ce qui a été discuté lors de ce comité d'entreprise spécial n'a aucun impact sur les activités ou les employés de notre site de production à Puurs.

L'entreprise avait déjà annoncé en juillet son intention de licencier une cinquantaine de personnes. Jeudi, les syndicats ont appris qu'au moins 30 autres travailleurs seraient débarqués, ainsi que 20 consultants externes dont la mission ne sera pas renouvelée. Le personnel s'interroge sur l'avenir du site dans son ensemble. Novartis Pharma, qui emploie actuellement 288 travailleurs, connaît ainsi sa troisième restructuration en cinq ans, rappelle le syndicat libéral. La procédure Renault va être enclenchée. La direction a déjà fait savoir qu'il était peu probable que des emplois puissent être sauvés.Pour la direction de Novartis, "il est faux de dire que la survie du site de Novartis à Vilvorde est remise en question aujourd'hui. Et il n'est pas vrai non plus qu'il a été décidé que la recherche clinique n'aurait plus lieu du tout en Belgique. Les plus de 100 études cliniques en cours en Belgique aujourd'hui se poursuivront également, sans impact sur les patients qui peuvent utiliser nos médicaments innovants dans le cadre de ces études"."Nous avons initié un processus d'information et de consultation supplémentaire avec nos partenaires sociaux suite à l'intention de réformer la manière dont les essais cliniques sont menés en Belgique en vue de développer de nouveaux médicaments et traitements pour les patients aussi rapidement et efficacement que possible. Ces changements pourraient potentiellement affecter 27 employés de Novartis qui perdraient leur emploi car le poste pourrait changer de manière significative ou disparaître au fil du temps. Cela signifie également que notre façon de travailler avec les fournisseurs externes sera revue. L'impact réel de cette mesure n'est pas encore clair aujourd'hui. Nous sommes conscients que l'annonce d'une intention ayant un impact potentiel sur nos employés est une nouvelle difficile à digérer et comporte de nombreuses incertitudes. Nous informons nos collaborateurs de chaque étape et nous apportons également un soutien supplémentaire à la santé mentale et au bien-être de nos employés pendant cette période de transformation".Novartis confirme que ce qui a été discuté lors de ce comité d'entreprise spécial n'a aucun impact sur les activités ou les employés de notre site de production à Puurs.