Le fonds américain New Science Ventures est devenu son premier actionnaire.

"L'idée de départ était de réunir les 8,5 millions nécessaires pour franchir les premières étapes clés. Avec 20 millions de plus, nous pourrons d'emblée mettre en oeuvre l'axe du développement industriel", souligne Philippe Durieux, le CEO de Vives II et de la Sopartec, l'organe de valorisation des technologies créées à l'UCL.

Le fonds américain New Science Ventures est devenu son premier actionnaire."L'idée de départ était de réunir les 8,5 millions nécessaires pour franchir les premières étapes clés. Avec 20 millions de plus, nous pourrons d'emblée mettre en oeuvre l'axe du développement industriel", souligne Philippe Durieux, le CEO de Vives II et de la Sopartec, l'organe de valorisation des technologies créées à l'UCL.