La plupart des sites web des compagnies aériennes et des tour-opérateurs permettent de vérifier les disponibilités et les prix des billets d'avion. Il est aussi possible de réserver en ligne. A côté de ces sites existent également bon nombre de sites comparatifs qui screenent l'offre des différentes compagnies.
...

La plupart des sites web des compagnies aériennes et des tour-opérateurs permettent de vérifier les disponibilités et les prix des billets d'avion. Il est aussi possible de réserver en ligne. A côté de ces sites existent également bon nombre de sites comparatifs qui screenent l'offre des différentes compagnies. Il suffit de lancer une recherche sur Google pour en trouver plusieurs dizaines. Leurs moteurs de recherche sont interconnectés mais tous ne reprennent pas les mêmes compagnies dans leur comparaison. Le voyageur avisé consultera donc plusieurs sites pour trouver les vols les moins chers. Nous avons consulté sept sites comparatifs : Airstop, Billet-Avion.be (www.billet-avion.be), CheapTickets.be, eBookers.be, GO Voyages, Liligo et Skyscanner. Nous avons aussi jeté un oeil sur Google Flights. Le but était de réserver un vol Bruxelles National-Malaga pour deux adultes et deux enfants, départ le 1er juillet et retour deux semaines plus tard. Pour une comparaison équitable, nous avons concentré notre recherche sur les vols directs avec option bagages à main uniquement. La plupart des sites vous demanderont d'introduire vos desiderata, comme la tranche horaire recherchée, votre compagnie aérienne de prédilection et la classe souhaitée. Certains sites comparatifs englobent automatiquement dans leur recherche les aéroports à proximité (Charleroi, Liège ou Eindhoven, par exemple), d'autres offrent la possibilité de cocher cette option. Ils vous proposent aussi toutes sortes de suppléments payants : assurances, choix des places, location de voiture sur place, etc. Le tableau ci-contre indique les résultats de notre recherche. Dans notre test, la différence de prix entre les billets les moins chers et les plus onéreux s'élève à quelque 45 %. Notez que les sites comparatifs mentionnent souvent différents tarifs pour des vols identiques. Ils prélèvent probablement une commission quand vous réservez directement par leur entremise. Sachez aussi que certains sites n'indiquent pas toujours le prix all-in dès le départ, même si la loi les y oblige. Il n'est pas rare que des frais supplémentaires - pour paiement par carte de crédit par exemple - soient facturés au moment de la réservation proprement dite. Le site Hipmunk, très pratique, affiche les connexions aériennes entre deux villes dans une grille horaire parfaitement claire, classées selon le critère agony, à savoir la combinaison idéale prix/durée du voyage/ nombre d'escales. Vous pouvez également moduler le classement selon les paramètres pris séparément, selon l'heure de départ ou d'arrivée par ex. Les curseurs en haut de la plage permettent d'éliminer les vols très matinaux ou très tardifs si vous le souhaitez. Pour une appréciation des compagnies aériennes et des aéroports dans le monde entier, rendez-vous sur Airlinequality.com (www.airlinequality.com). Quant aux statistiques relatives aux retards, vous les trouverez sur FlightStats. Tous ces sites comparatifs recherchent les vols les moins chers pour la destination de votre choix. Quid si vous n'avez pas encore d'idée précise quant au lieu de vos futures vacances ? Sachez que le moteur de recherche Skyscanner ne demande pas nécessairement de destination finale. Dans ce cas, il vous propose plusieurs destinations possibles, listées par ordre de prix. Pour nos vacances du 1er au 15 juillet, nous avons trouvé plusieurs vols directs vers 12 pays différents pour moins de 250 euros par personne. Voilà qui est bien pratique si malgré vos envies d'évasion vous êtes en panne d'inspiration. Vous ne savez toujours pas où aller ? Surfez sur Bruxx. Ce site rassemble plus de 90 destinations au départ de Brussels Airport mais son principal attrait est la possibilité d'introduire comme critère son budget de voyage à l'aide d'un curseur (à côté de la carte géographique, au milieu de la page d'accueil). Les lieux répondant à vos exigences budgétaires apparaissent alors directement sur la carte. Pour un montant maximum de 250 euros par personne en juillet, le site nous a proposé 65 vols à destination notamment d'Oslo, Malaga, Dublin et Moscou. Il est en revanche impossible d'introduire une date de départ et de retour précise mais cela ne devrait pas poser de problème à qui sait faire preuve d'un minimum de flexibilité. Le site néerlandais Qfly fonctionne de la même façon, à cette différence près qu'il ne se cantonne pas aux vols au départ de Zaventem. Malheureusement, cette plateforme rencontrait quelques problèmes lors de notre test. Drungli fonctionne aussi à partir d'une carte géographique qui affiche directement les destinations accessibles à partir d'une certaine ville pour un budget défini. Nous conseillons vivement GeniusFlight qui fait appel au moteur de recherche Skyscanner. Ce site permet également de chercher des destinations dans la catégorie de prix de votre choix. Vous pouvez en outre définir un budget minimum et maximum, ainsi que les dates de départ et de retour souhaitées. Pour notre budget de 250 euros par personne, le site nous a proposé 35 vols pour les deux premières semaines de juillet. Il y a deux semaines, les bagagistes d'Aviapartners à Zaventem interrompaient le travail sans crier gare. Cette grève sauvage a été pour de nombreux voyageurs la goutte qui a fait déborder le vase. Depuis les attentats du 22 mars, le trafic aérien belge a été passablement perturbé. Résultat : de très longues files d'attente pour les voyageurs soumis à des contrôles de sécurité particulièrement stricts. " Il n'y a pas d'alternative valable à l'avion et les voyageurs le savent, constate Antoon van Eeckhout, président de l'Association flamande des agences de voyages (VVR). Les trains longue distance sont plus chers que les compagnies aériennes low cost. Il arrive toutefois que les voyageurs optent pour la voiture si le trajet dure moins de deux jours. " Selon Geert Raes, vice-président de l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO), de plus en plus de voyageurs préfèrent la voiture. " Les clients prennent plus volontiers la voiture pour aller en vacances en Europe, dans les pays voisins comme la France, les Pays-Bas et l'Allemagne. De nombreuses autres destinations ont la cote cette année. Le Portugal par exemple est particulièrement prisé. Si vous n'avez pas encore réservé, bonne chance. L'Espagne et la Riviera italienne sont également très populaires cette année. Hélas, l'Egypte et la Tunisie sont tombées en disgrâce à cause de la menace terroriste. Les vacanciers délaissent également la Grèce et la Turquie à cause de leur situation politique instable. En revanche, la vente des vols long-courriers se poursuit normalement. Nous n'avons pas enregistré de recul, malgré les récents événements. " Au lendemain des attentats, les tour-opérateurs ont vu les réservations chuter de 30 % comparé à la même période l'an dernier. " Nous rattrapons tout doucement notre retard. Les Belges tiennent beaucoup à leurs vacances. Ils ne renoncent pas facilement. La différence ne s'élève plus qu'à 8 % par rapport à la même période l'an dernier. Cela prendra du temps mais l'effet des attentats devrait bientôt s'annihiler. J'anticipe une baisse des ventes de tout au plus 2 à 3 % pour l'ensemble de l'année 2016 ", prédit Geert Raes. Si vous optez dès lors pour la voiture, sachez par exemple qu'il faut deux jours entiers pour effectuer le trajet Bruxelles-Malaga. Comptez au moins 20 heures pour parcourir 2.097 km alors que le voyage en avion ne dure pas plus de 3 heures. " Les voyageurs sensés savent aussi que la voiture est beaucoup plus dangereuse que l'avion ", surenchérit Antoon van Eeckhout. Des sociétés de bus effectuent également la liaison Bruxelles-Malaga. Mais le prix d'un trajet en bus pour une famille avec deux enfants est quasi deux fois plus élevé que pour des billets d'avion low cost. Chez Eurolines par exemple, pour partir le 2 juillet et revenir le 16, il vous faudra débourser 302 euros par adulte par trajet, 275 euros par enfant de plus de 12 ans et 165 euros par enfant de moins de 12 ans. Quant au train, ce n'est pas la solution la plus pratique en termes de durée. Selon le site web de la SNCB Europe, il faut prévoir au moins trois changements. Pour se rendre à Malaga, il vous faudra d'abord prendre le Thalys jusqu'à Paris Nord, puis le TGV à destination de Barcelone Sants, avant de changer encore deux fois de train. Votre voyage durera 16h30 au total. Si vous êtes un inconditionnel du chemin de fer, nous vous conseillons l'Interrail Global Pass. Pour maximum cinq jours de voyage en Europe sur une période de 15 jours, il vous en coûtera 200 euros pour un jeune de moins de 25 ans et 264 euros pour un adulte. Les enfants jusqu'à 11 ans accomplis peuvent accompagner gratuitement. Seul inconvénient : songez à réserver votre billet Thalys et TGV à temps car le nombre de places disponibles pour les titulaires de l'Interrail Global Pass est limité et des frais de réservation de 20 euros par trajet sont demandés. Avec un peu de chance, la famille au grand complet - avec deux enfants de moins de 12 ans - pourra effectuer le trajet pour un budget équivalent au prix des billets d'avion les moins chers. " Pour des déplacements professionnels, la durée totale du trajet est importante, explique Geert Raes. Si vous devez être 3 heures à l'avance à l'aéroport, cela rallonge d'autant la durée du déplacement. Pour les vols de moins de 3 heures, le train est parfois plus rapide. Il m'est impossible d'avancer des chiffres mais nous constatons dans notre activité quotidienne que les voyageurs, qu'il s'agisse d'un déplacement professionnel ou d'un voyage de loisirs, optent de plus en plus souvent pour les aéroports à l'étranger : Schiphol (Amsterdam), Charles de Gaulle (Paris) et Düsseldorf International Airport. " ROEL VAN ESPEN ET ILSE DE WITTE