L'entreprise souhaite s'orienter davantage vers les réseaux pour l'internet mobile rapide.

D'ici la fin 2013, ce plan de restructuration devrait permettre de réduire les coûts d'un milliard d'euros par an. NSN a subi de lourdes pertes au cours des dernières années et doit faire face à d'importants concurrents, comme par exemple le Chinois Huawei et le Suédois Ericsson.

Fin septembre, Nokia et Siemens avaient encore dû injecter un milliard d'euros dans leur co-entreprise. Les tentatives de vendre NSN avaient été abandonnées après l'été.

L'entreprise emploie 325 personnes en Belgique, dans des bureaux situés à Bruxelles, Mons, Herentals et Diegem, selon le site internet de Nokia Siemens Networks. Chez nous, NSN fournit notamment les opérateurs de télécommunications Belgacom, Telenet, Base et Mobistar.

Trends.be avec Belga

L'entreprise souhaite s'orienter davantage vers les réseaux pour l'internet mobile rapide. D'ici la fin 2013, ce plan de restructuration devrait permettre de réduire les coûts d'un milliard d'euros par an. NSN a subi de lourdes pertes au cours des dernières années et doit faire face à d'importants concurrents, comme par exemple le Chinois Huawei et le Suédois Ericsson. Fin septembre, Nokia et Siemens avaient encore dû injecter un milliard d'euros dans leur co-entreprise. Les tentatives de vendre NSN avaient été abandonnées après l'été. L'entreprise emploie 325 personnes en Belgique, dans des bureaux situés à Bruxelles, Mons, Herentals et Diegem, selon le site internet de Nokia Siemens Networks. Chez nous, NSN fournit notamment les opérateurs de télécommunications Belgacom, Telenet, Base et Mobistar. Trends.be avec Belga