"Nous allons continuer de prendre toutes les mesures appropriées pour rassurer le public sur le fait que tous nos produits sont conformes aux niveaux de sûreté recommandés", a indiqué Nissan dans un communiqué.

Les tests se poursuivront "jusqu'à ce que nous soyons sûrs que tout risque de contamination a été écarté", a ajouté le constructeur.

Le Japon a repris vendredi les opérations pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima, située à 250 km au nord-est de Tokyo, où la situation semblait s'être stabilisée une semaine après le séisme et le tsunami qui ont fait plus de 6.400 morts confirmés.

Plusieurs constructeurs automobiles ont dû interrompre temporairement leur production en raison notamment des coupures d'électricité.

Trends.be, avec Belga

"Nous allons continuer de prendre toutes les mesures appropriées pour rassurer le public sur le fait que tous nos produits sont conformes aux niveaux de sûreté recommandés", a indiqué Nissan dans un communiqué. Les tests se poursuivront "jusqu'à ce que nous soyons sûrs que tout risque de contamination a été écarté", a ajouté le constructeur. Le Japon a repris vendredi les opérations pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima, située à 250 km au nord-est de Tokyo, où la situation semblait s'être stabilisée une semaine après le séisme et le tsunami qui ont fait plus de 6.400 morts confirmés. Plusieurs constructeurs automobiles ont dû interrompre temporairement leur production en raison notamment des coupures d'électricité.Trends.be, avec Belga