Mais cela ne semble pas suffire à l'entreprise basée à Liège. La croissance reste l'une de ses préoccupations premières. Après avoir racheté plusieurs petits sites d'e-commerce, en France notamment, Newpharma s'est lancée depuis quelque temps en Suisse, au départ de la Belgique. Elle va également prochainement commercialiser des produits vétérinaires sans prescription.
...

Mais cela ne semble pas suffire à l'entreprise basée à Liège. La croissance reste l'une de ses préoccupations premières. Après avoir racheté plusieurs petits sites d'e-commerce, en France notamment, Newpharma s'est lancée depuis quelque temps en Suisse, au départ de la Belgique. Elle va également prochainement commercialiser des produits vétérinaires sans prescription. L'un de ses nouveaux axes de développement et de croissance pour 2019 ignorera toutefois le Web : Newpharma étudie actuellement un plan de développement de points de vente physiques qui pourraient prendre vie à l'ombre des Colruyt. Le groupe Colruyt est en effet devenu, fin 2017, actionnaire majoritaire de Newpharma. Korys, le fonds d'investissement de la famille Colruyt et le groupe Coluyt lui-même ont chacun pris une participation dans Newpharma au point d'en détenir, à deux, la majorité. De quoi donner des idées en matière de synergie. " Nous ne savons pas encore si ce seront des boutiques physiques séparées adossées à un magasin Colruyt ou un corner à l'intérieur, mais nous sommes persuadés qu'il y a une carte à jouer en offline ", confirme Mike Vandenhoofdt, cofondateur de Newpharma. Car le calcul est simple : chaque officine, en Belgique, génère généralement un chiffre d'affaires d'un million d'euros avec la vente des médicaments sur prescription (ce qui est interdit en ligne). Développer un réseau physique à des endroits de passage comme les Colruyt permettrait au site d'e-commerce d'encore doper son chiffre d'affaires. Dans un premier temps, il s'agira de tester le concept avec l'un ou l'autre point de vente. La conviction de Newpharma, c'est que la demande existe encore pour des achats en magasin, comme en témoigne le succès croissant de Medi-Market, notamment. Avec l'idée que, à terme, si tout se passe comme prévu, l' offline pourrait représenter pas moins de la moitié de l'activité de Newpharma en Belgique.