Agecore, qui est opposé au géant suisse dans ce dossier, est une association de six chaînes européennes de grands magasins -Edeka (Allemagne), Coop (Suisse), Intermarché (France), Colruyt (Belgique), Conad (Italie) et Eroski (Espagne)- qui cherche à peser sur les négociations en matière de prix avec les fournisseurs.

A eux tous, ils représentent environ 1,73 milliard d'euros de chiffre d'affaires de Nestlé, soit un bon 2% du total et 10% environ des ventes en Europe, selon des calculs de la Banque cantonale de Zurich.

Dans le cadre du conflit, Colruyt a retiré 18 produits Nestlé des rayons de ses magasins, dont des lardons de marque Herta, des barres chocolatées Lion, de la nourriture pour bébés Nestlé, des yaourts et du cacao en poudre Nesquik.

Colruyt "très heureux"

La direction de Colruyt a réagi avec satisfaction quant à l'accord conclu avec Nestlé. L'enseigne précise que le boycott des produits du géant agroalimentaire suisse est de l'histoire ancienne et que toutes ses marchandises seront à nouveau bientôt disponibles dans ses rayons.

"Nous sommes heureux d'avoir trouvé une solution", explique la porte-parole Hanne Poppe, qui ne donne pas plus de précisions sur le contenu du compromis.

Les produits Nestlé se retrouveront prochainement une nouvelle fois dans les rayons de Colruyt, ajoute-t-elle. "Il est vrai que nous n'avons plus commandé certaines références. Le processus doit maintenant redémarrer, aussi bien chez Nestlé que chez nous, ce qui prendra un peu de temps."