Un nouveau géant du champagne est né mercredi de la fusion-absorption de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC), qui commercialise notamment le Champagne Castelnau, par le Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF), a annoncé mercredi ce dernier dans un communiqué.

Le nouveau groupe coopératif, fort de 6.000 vignerons et de près de 9% de la surface agricole du vignoble champenois, restera derrière le numéro un du secteur, le groupe de luxe LVMH, qui détient les marques Moët & Chandon, Ruinart, Veuve Clicquot, Krug, Dom Perignon, etc. Mais il rivalisera avec les autres grands du champagne, dont Pernod-Ricard avec Mumm et Perrier-Jouët, et Laurent-Perrier.

Le champagne Nicolas Feuillatte est déjà la marque leader en France et la troisième dans le monde en volume. Ce genre de fusion est "un événement sans précédent en Champagne depuis 25 ans", assure le nouveau regroupement. La fusion a été votée "très largement" par les assemblées générales extraordinaires des deux entités, réunies consécutivement mercredi. Elle sera effective dès le 31 décembre.

Elle permet l'émergence d'un nouveau groupe coopératif, "Terroirs & Vignerons de Champagne", dont les vignerons cultivent près de 3.000 hectares.

Avec un potentiel de production de 245 millions de bouteilles, l'ambition du groupe est d'atteindre la barre des 300 millions d'euros de chiffre d'affaires, ainsi que 5% de part de marché en volume, "par une accélération du développement des maisons à cinq ans et une nouvelle organisation permettant de réaliser des objectifs stratégiques", précise le communiqué.

Le CV-Champagne Nicolas Feuillatte a réalisé un chiffre d'affaires de 212 millions d'euros en 2019, et regroupe 5.000 vignerons et 72 coopératives. Il a absorbé la CRVC, plus petite avec 55 millions d'euros de ventes, qui réunit 723 vignerons et 23 coopératives.

Un nouveau géant du champagne est né mercredi de la fusion-absorption de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC), qui commercialise notamment le Champagne Castelnau, par le Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF), a annoncé mercredi ce dernier dans un communiqué. Le nouveau groupe coopératif, fort de 6.000 vignerons et de près de 9% de la surface agricole du vignoble champenois, restera derrière le numéro un du secteur, le groupe de luxe LVMH, qui détient les marques Moët & Chandon, Ruinart, Veuve Clicquot, Krug, Dom Perignon, etc. Mais il rivalisera avec les autres grands du champagne, dont Pernod-Ricard avec Mumm et Perrier-Jouët, et Laurent-Perrier. Le champagne Nicolas Feuillatte est déjà la marque leader en France et la troisième dans le monde en volume. Ce genre de fusion est "un événement sans précédent en Champagne depuis 25 ans", assure le nouveau regroupement. La fusion a été votée "très largement" par les assemblées générales extraordinaires des deux entités, réunies consécutivement mercredi. Elle sera effective dès le 31 décembre. Elle permet l'émergence d'un nouveau groupe coopératif, "Terroirs & Vignerons de Champagne", dont les vignerons cultivent près de 3.000 hectares. Avec un potentiel de production de 245 millions de bouteilles, l'ambition du groupe est d'atteindre la barre des 300 millions d'euros de chiffre d'affaires, ainsi que 5% de part de marché en volume, "par une accélération du développement des maisons à cinq ans et une nouvelle organisation permettant de réaliser des objectifs stratégiques", précise le communiqué. Le CV-Champagne Nicolas Feuillatte a réalisé un chiffre d'affaires de 212 millions d'euros en 2019, et regroupe 5.000 vignerons et 72 coopératives. Il a absorbé la CRVC, plus petite avec 55 millions d'euros de ventes, qui réunit 723 vignerons et 23 coopératives.