En 2020, le montant moyen distribué atteignait 801 euros, une somme légèrement en hausse (+3,6%) par rapport à 2019. Pour obtenir cet avantage, qui existe depuis 2008, des objectifs collectifs, fixés au moins trois mois à l'avance, doivent être atteints. Le bonus salarial diffère de la prime bénéficiaire, qui permet, elle, aux entreprises d'octroyer une partie ou la totalité du bénéfice d'un exercice comptable à ses travailleurs.

Le bonus salarial s'avère fiscalement avantageux, tant pour l'employeur que pour l'employé. Le premier peut octroyer maximum 3.447 euros brut (pour un coût limité à 4.584,51 euros) et le travailleur conserve ainsi, au maximum, 2.996,48 euros net, explique SD Worx.

Pour fixer un objectif commun pour l'année 2021, qui ne peut faire partie de l'ensemble des tâches normales du travailleur, les employeurs ont jusqu'à fin avril pour soumettre au SPF Emploi, Travail et Concertation sociale leur plan. Le SPF décide ensuite d'approuver ou non ce plan. Les objectifs peuvent être fixés pour l'ensemble des travailleurs ou certains groupes d'entre eux. SD Worx souligne qu'atteindre un certain taux de vaccination contre le coronavirus au sein de l'entreprise n'est pas considéré comme un objectif valable pour l'octroi d'un bonus salarial.

En 2020, le montant moyen distribué atteignait 801 euros, une somme légèrement en hausse (+3,6%) par rapport à 2019. Pour obtenir cet avantage, qui existe depuis 2008, des objectifs collectifs, fixés au moins trois mois à l'avance, doivent être atteints. Le bonus salarial diffère de la prime bénéficiaire, qui permet, elle, aux entreprises d'octroyer une partie ou la totalité du bénéfice d'un exercice comptable à ses travailleurs. Le bonus salarial s'avère fiscalement avantageux, tant pour l'employeur que pour l'employé. Le premier peut octroyer maximum 3.447 euros brut (pour un coût limité à 4.584,51 euros) et le travailleur conserve ainsi, au maximum, 2.996,48 euros net, explique SD Worx. Pour fixer un objectif commun pour l'année 2021, qui ne peut faire partie de l'ensemble des tâches normales du travailleur, les employeurs ont jusqu'à fin avril pour soumettre au SPF Emploi, Travail et Concertation sociale leur plan. Le SPF décide ensuite d'approuver ou non ce plan. Les objectifs peuvent être fixés pour l'ensemble des travailleurs ou certains groupes d'entre eux. SD Worx souligne qu'atteindre un certain taux de vaccination contre le coronavirus au sein de l'entreprise n'est pas considéré comme un objectif valable pour l'octroi d'un bonus salarial.