Les quelque 15% de chiffre d'affaires qui sont menacés représentaient 476.000 euros en 2015, a indiqué dans un communiqué le directeur de l'entreprise Joël Delhaye. Selon ce dernier, une vingtaine de travailleurs "moins valides et fragilisés" ainsi que des membres du personnel d'encadrement sont concernés. Ils appartiennent aux divisions tôlerie et machines-outils.

Jusqu'en 2013, les activités pour Caterpillar pesaient davantage dans le chiffre d'affaires de l'entreprise. Elles avaient été réduites à la suite de la restructuration. Le collège provincial a confié à son administration la tâche de trouver de nouveaux débouchés pour l'entreprise.