Ils dénoncent l'attitude de l'entreprise, qui n'est disposée à négocier sur la charge de travail qu'à partir de la fin août alors qu'eux demandent à reprendre la discussion dès que possible, vu l'urgence. Dans ce contexte, CNE/ACV Puls, Setca/BBTK et CGSLB/ACLVB ne peuvent pas garantir la paix sociale dans l'immédiat, préviennent-ils ainsi.

Ils dénoncent l'attitude de l'entreprise, qui n'est disposée à négocier sur la charge de travail qu'à partir de la fin août alors qu'eux demandent à reprendre la discussion dès que possible, vu l'urgence. Dans ce contexte, CNE/ACV Puls, Setca/BBTK et CGSLB/ACLVB ne peuvent pas garantir la paix sociale dans l'immédiat, préviennent-ils ainsi.