Proximus se félicite de la croissance continue de sa base clients télévision (1,626 million, +7.000), internet fixe (2,065 millions, +8.000) ou encore mobile postpaid (4,041 million de cartes, +25.000). Les cartes prépayées ont elles poursuivi leur déclin à 783.000 (-39.000).

Les offres convergentes Tuttimus et Bizz All-in attirent désormais 538.000 personnes (+29.000), se réjouit encore l'entreprise.

Son chiffre d'affaires domestique sous-jacent a cependant baissé de 2,2% par rapport au premier trimestre 2018 à 1,096 million d'euros. Cette diminution est principalement justifiée par la baisse des ventes de terminaux mobiles et inclut l'érosion continue du chiffre d'affaires mobile entrant, souligne Proximus. Des éléments qui n'ont pas d'impact sur la marge directe domestique sous-jacente, qui a atteint 847 millions d'euros, en hausse de 0,9%, ajoute l'opérateur.

Pour l'ensemble de l'année, Proximus table sur un chiffre d'affaires sous-jacent domestique hors terminaux "presque stable" par rapport à l'année passée.

Le trimestre a été très satisfaisant, tant sur le marché consommateur que dans le segment des entreprises, estime la CEO Dominique Leroy, citée dans le communiqué. Les discussions avec les partenaires sociaux, dans le cadre du plan de transformation qui menace 1.900 emplois tout en prévoyant 1.250 recrutements, sont toujours en cours, précise-t-elle, assurant espérer entrer "prochainement" en phase de négociation.

Proximus se félicite de la croissance continue de sa base clients télévision (1,626 million, +7.000), internet fixe (2,065 millions, +8.000) ou encore mobile postpaid (4,041 million de cartes, +25.000). Les cartes prépayées ont elles poursuivi leur déclin à 783.000 (-39.000). Les offres convergentes Tuttimus et Bizz All-in attirent désormais 538.000 personnes (+29.000), se réjouit encore l'entreprise. Son chiffre d'affaires domestique sous-jacent a cependant baissé de 2,2% par rapport au premier trimestre 2018 à 1,096 million d'euros. Cette diminution est principalement justifiée par la baisse des ventes de terminaux mobiles et inclut l'érosion continue du chiffre d'affaires mobile entrant, souligne Proximus. Des éléments qui n'ont pas d'impact sur la marge directe domestique sous-jacente, qui a atteint 847 millions d'euros, en hausse de 0,9%, ajoute l'opérateur. Pour l'ensemble de l'année, Proximus table sur un chiffre d'affaires sous-jacent domestique hors terminaux "presque stable" par rapport à l'année passée. Le trimestre a été très satisfaisant, tant sur le marché consommateur que dans le segment des entreprises, estime la CEO Dominique Leroy, citée dans le communiqué. Les discussions avec les partenaires sociaux, dans le cadre du plan de transformation qui menace 1.900 emplois tout en prévoyant 1.250 recrutements, sont toujours en cours, précise-t-elle, assurant espérer entrer "prochainement" en phase de négociation.