Selon les représentants des travailleurs, le partenaire choisi s'implantera au sein des magasins Makro afin de vendre sa gamme de produits. Mediamarkt, qui fait partie du groupe Metro, semble tenir la corde. Sa réponse est attendue pour le 21 septembre.

Direction et syndicats ont également discuté de la nouvelle plate-forme logistique automatisée de commandes pour Makro et Metro. Cette supply chain entraînera des licenciements, la direction ayant annoncé le 13 juin dernier que 505 emplois étaient menacés dont 83 pour le seul magasin d'Alleur en province de Liège, le plus fortement touché.

Le plan énoncé par la direction, qui s'accompagne d'un investissement global de 61 millions d'euros, prévoit de recentrer Makro sur le "good food" (assortiment d'aliments de qualité), le segment "party" qui regroupe tout ce qui touche à la fête et le département "home". Metro, lui, verrait son offre de gros dans l'alimentaire renforcée et son développement accéléré avec l'ouverture prochaine de plusieurs magasins.

Les prochaines discussions sont prévues les 14 et 20 septembre.