Les casinos de l'ancienne colonie portugaise ont enregistré un chiffre d'affaires de 304,14 millions de patacas (38 milliards de dollars, 28,67 milliards d'euros) contre 267,87 milliards en 2011, a indiqué le Bureau d'inspection et de coordination des jeux.

Le rythme de croissance du secteur dans la péninsule chinoise a cependant fléchi au gré du ralentissement économique en Chine d'où provient la majorité des joueurs. En 2011, les casinos de Macao avaient enregistré une hausse de 42% de leurs revenus.

Macao, revenue à la Chine en 1999, a dépassé Las Vegas pour devenir le numéro un mondial des jeux d'argent après son ouverture aux groupes étrangers en 2002. Six compagnies possèdent une licence pour exploiter des casinos à Macao, seul territoire chinois autorisant les jeux d'argent. Ces entreprises prévoient de construire de nouveaux complexes hôteliers à Cotai Strip, un ancien marécage devenu le centre névralgique des jeux d'argent en Asie.

Les casinos de l'ancienne colonie portugaise ont enregistré un chiffre d'affaires de 304,14 millions de patacas (38 milliards de dollars, 28,67 milliards d'euros) contre 267,87 milliards en 2011, a indiqué le Bureau d'inspection et de coordination des jeux. Le rythme de croissance du secteur dans la péninsule chinoise a cependant fléchi au gré du ralentissement économique en Chine d'où provient la majorité des joueurs. En 2011, les casinos de Macao avaient enregistré une hausse de 42% de leurs revenus. Macao, revenue à la Chine en 1999, a dépassé Las Vegas pour devenir le numéro un mondial des jeux d'argent après son ouverture aux groupes étrangers en 2002. Six compagnies possèdent une licence pour exploiter des casinos à Macao, seul territoire chinois autorisant les jeux d'argent. Ces entreprises prévoient de construire de nouveaux complexes hôteliers à Cotai Strip, un ancien marécage devenu le centre névralgique des jeux d'argent en Asie.