Le premier concurrent d'Electrabel en Belgique sera en mesure d'offrir un ensemble de services aux ménages bruxellois d'ici la fin de l'été. Les intentions de la filiale du géant français EDF sont de maintenir son statut "de premier challenger", à l'instar de ce qu'elle est déjà en Flandre et en Wallonie avec une part de marché de 20% dans chacune de ces Régions, explique Grégoire Dallemagne, le patron d'EDF Luminus.

Aujourd'hui, tant le marché de l'électricité que celui du gaz à Bruxelles sont dominés à plus de 85% par Electrabel, selon Le Soir. EDF Luminus affirme qu'elle proposera des tarifs qui devraient permettre "à un ménage moyen d'épargner entre 200 et 300 euros sur sa facture annuelle de gaz et d'électricité par rapport aux offres les plus répandues de l'opérateur historique".

Avec Belga

Le premier concurrent d'Electrabel en Belgique sera en mesure d'offrir un ensemble de services aux ménages bruxellois d'ici la fin de l'été. Les intentions de la filiale du géant français EDF sont de maintenir son statut "de premier challenger", à l'instar de ce qu'elle est déjà en Flandre et en Wallonie avec une part de marché de 20% dans chacune de ces Régions, explique Grégoire Dallemagne, le patron d'EDF Luminus. Aujourd'hui, tant le marché de l'électricité que celui du gaz à Bruxelles sont dominés à plus de 85% par Electrabel, selon Le Soir. EDF Luminus affirme qu'elle proposera des tarifs qui devraient permettre "à un ménage moyen d'épargner entre 200 et 300 euros sur sa facture annuelle de gaz et d'électricité par rapport aux offres les plus répandues de l'opérateur historique". Avec Belga