Le groupe allemand vise toujours un bénéfice opérationnel de 1 milliard d'euros pour cette année, malgré les investissements nécessaires à l'élargissement de son offre dans les vols à bas coût, a déclaré son patron Carsten Spohr lors d'une conférence de presse à Seeheim, au sud de Francfort. Soumis à la concurrence des compagnies low cost mais aussi à celle des compagnies du Golfe ou encore de Turkish Airlines, le numéro un européen avait dû en juin revoir à la baisse ses ambitions pour 2014 et 2015.

Pour respecter ses nouveaux objectifs, Lufthansa va toutefois diviser par deux la croissance prévue de ses capacités dans le trafic passager cette année, et réduire ses capacités dans son activité de fret, a indiqué M. Spohr lors d'une conférence de presse. Lufthansa a par ailleurs dévoilé mercredi une série de mesures visant à développer son offre à bas coût, avec un nouveau concept baptisé "Wings". Celui-ci doit regrouper ses filiales Germanwings et Eurowings, qui desservent les vols européens. Il n'est pas exclu que ce holding soit basé en Belgique. Germanwings, filiale à bas coût, verra sa flotte renforcée pour atteindre 60 appareils.

Lufthansa compte également étendre son offre bon marché aux vols intercontinentaux et étudie actuellement la possibilité d'opérer ces liaisons avec un partenaire. "Des discussions avancées sont en cours avec Turkish Airlines", a encore indiqué le patron allemand, à la tête de Lufthansa depuis mai.

Le groupe allemand vise toujours un bénéfice opérationnel de 1 milliard d'euros pour cette année, malgré les investissements nécessaires à l'élargissement de son offre dans les vols à bas coût, a déclaré son patron Carsten Spohr lors d'une conférence de presse à Seeheim, au sud de Francfort. Soumis à la concurrence des compagnies low cost mais aussi à celle des compagnies du Golfe ou encore de Turkish Airlines, le numéro un européen avait dû en juin revoir à la baisse ses ambitions pour 2014 et 2015. Pour respecter ses nouveaux objectifs, Lufthansa va toutefois diviser par deux la croissance prévue de ses capacités dans le trafic passager cette année, et réduire ses capacités dans son activité de fret, a indiqué M. Spohr lors d'une conférence de presse. Lufthansa a par ailleurs dévoilé mercredi une série de mesures visant à développer son offre à bas coût, avec un nouveau concept baptisé "Wings". Celui-ci doit regrouper ses filiales Germanwings et Eurowings, qui desservent les vols européens. Il n'est pas exclu que ce holding soit basé en Belgique. Germanwings, filiale à bas coût, verra sa flotte renforcée pour atteindre 60 appareils. Lufthansa compte également étendre son offre bon marché aux vols intercontinentaux et étudie actuellement la possibilité d'opérer ces liaisons avec un partenaire. "Des discussions avancées sont en cours avec Turkish Airlines", a encore indiqué le patron allemand, à la tête de Lufthansa depuis mai.