Le gouvernement britannique de Boris Johnson a annoncé mardi qu'il accorderait une participation "limitée" à Huawei dans le cadre du développement du réseau 5G au Royaume-Uni.

Le géant technologique s'est aussitôt dit "rassuré par la confirmation du gouvernement britannique que nous pouvons continuer à travailler avec nos clients afin de poursuivre le déploiement de la 5G", dans un communiqué séparé.

Londres était sous la pression croissante de la part des États-Unis pour exclure cette entreprise, soupçonnée par Washington d'espionnage au profit de Pékin, ce que la multinationale chinoise nie avec vigueur depuis des mois.

Le gouvernement britannique de Boris Johnson a annoncé mardi qu'il accorderait une participation "limitée" à Huawei dans le cadre du développement du réseau 5G au Royaume-Uni. Le géant technologique s'est aussitôt dit "rassuré par la confirmation du gouvernement britannique que nous pouvons continuer à travailler avec nos clients afin de poursuivre le déploiement de la 5G", dans un communiqué séparé. Londres était sous la pression croissante de la part des États-Unis pour exclure cette entreprise, soupçonnée par Washington d'espionnage au profit de Pékin, ce que la multinationale chinoise nie avec vigueur depuis des mois.