Les chauffeurs étaient partis en grève mardi, mais étaient arrivés mercredi à un accord avec la direction. Celle-ci a promis que tous les chauffeurs concernés par une fermeture éventuelle de Logistics Ternat seront reclassés dans les centres de distribution de Kontich et Nivelles, qui travaillent aussi pour Carrefour.

Chez Logistics Ternat même, les syndicats continuent les actions.
Le nombre de supermarchés qui ne sont pas livrés est passé de 11 à 15.

Les syndicats envisagent aussi une action dans une entreprise de Herstal qui -selon leurs informations- est utilisée par Carrefour comme plate-forme de secours pour approvisionner quand même les hypermarchés. Les syndicats craignent que Carrefour ne prolonge pas le contrat avec ce centre de distribution, qui vient à échéance en juin. Deux cents septante emplois sont menacés.

Trends.be, avec Belga

Les chauffeurs étaient partis en grève mardi, mais étaient arrivés mercredi à un accord avec la direction. Celle-ci a promis que tous les chauffeurs concernés par une fermeture éventuelle de Logistics Ternat seront reclassés dans les centres de distribution de Kontich et Nivelles, qui travaillent aussi pour Carrefour.Chez Logistics Ternat même, les syndicats continuent les actions. Le nombre de supermarchés qui ne sont pas livrés est passé de 11 à 15. Les syndicats envisagent aussi une action dans une entreprise de Herstal qui -selon leurs informations- est utilisée par Carrefour comme plate-forme de secours pour approvisionner quand même les hypermarchés. Les syndicats craignent que Carrefour ne prolonge pas le contrat avec ce centre de distribution, qui vient à échéance en juin. Deux cents septante emplois sont menacés.Trends.be, avec Belga