"Avec d'évidentes retombées pour les compagnies aériennes et logisticiens sur place", se réjouit Luc Partoune, CEO de Liege Airport.

Aux côtés de sept autres aéroports de par le monde (Afrique du Sud, Chine, Emirats arabes unis, Ethiopie, Ghana, Malaise et Panama), le hub aérien liégeois servira d'intermédiaire dans la distribution, chaque mois, de quelque 100 millions de masques et gants médicaux, 25 millions de respirateurs, blouses et visières de protection et 2,5 millions de kits de test, selon les prévisions du directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par le média spécialisé Stat Trade Times.

La facture est de l'ordre de 280 millions de dollars, rien que pour ce qui concerne le stockage et le déplacement des fournitures concernées.

"Le fait qu'on est opérationnel 24h sur 24 - ce qui est rare, notre capacité de traitement, notre très bonne situation géographique et enfin notre très dense interconnexion", a joué dans le choix de l'aéroport liégeois, se félicite son patron.

"Avec d'évidentes retombées pour les compagnies aériennes et logisticiens sur place", se réjouit Luc Partoune, CEO de Liege Airport. Aux côtés de sept autres aéroports de par le monde (Afrique du Sud, Chine, Emirats arabes unis, Ethiopie, Ghana, Malaise et Panama), le hub aérien liégeois servira d'intermédiaire dans la distribution, chaque mois, de quelque 100 millions de masques et gants médicaux, 25 millions de respirateurs, blouses et visières de protection et 2,5 millions de kits de test, selon les prévisions du directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par le média spécialisé Stat Trade Times.La facture est de l'ordre de 280 millions de dollars, rien que pour ce qui concerne le stockage et le déplacement des fournitures concernées."Le fait qu'on est opérationnel 24h sur 24 - ce qui est rare, notre capacité de traitement, notre très bonne situation géographique et enfin notre très dense interconnexion", a joué dans le choix de l'aéroport liégeois, se félicite son patron.