Début décembre, le groupe General Electric annonçait son intention de restructurer ses activités européennes avec à la clé quelque 4.500 pertes d'emploi, essentiellement en Angleterre, en Suisse et en Allemagne. Les trois sites belges (Charleroi, Gand, Verviers) réunis dans deux entités doivent également être touchés à la marge puisque 20 pertes d'emplois ont été annoncées.

"Pour en savoir davantage, il faudra sans doute attendre les prochaines semaines", a indiqué Romeo Bordenga.

Début décembre, le groupe General Electric annonçait son intention de restructurer ses activités européennes avec à la clé quelque 4.500 pertes d'emploi, essentiellement en Angleterre, en Suisse et en Allemagne. Les trois sites belges (Charleroi, Gand, Verviers) réunis dans deux entités doivent également être touchés à la marge puisque 20 pertes d'emplois ont été annoncées. "Pour en savoir davantage, il faudra sans doute attendre les prochaines semaines", a indiqué Romeo Bordenga.