Pour des raisons de concurrence, la Commission européenne avait conditionné son feu vert au rachat du sidérurgiste italien Ilva par ArcelorMittal à la vente de certains actifs. La clôture de la transaction est notamment liée à la finalisation de l'acquisition d'Ilva, précise le groupe. En Belgique, les lignes de galvanisation 4 et 5 à Flémalle et le site de Ferblatil à Tilleur sont concernés par la reprise de Liberty House.

ArcelorMittal avait annoncé mi-ctobre un premier accord pour la cession de quatre de ses sites européens à Liberty House, afin de répondre aux inquiétudes européennes sur la concurrence. Il s'agissait des sites d'Ostrava (République tchèque), Galati (Roumanie), Skopje (Macédoine) et Piombino (Italie).

L'entreprise sidérurgique allemande Salzgitter avait également formulé une offre sur les usines liégeoises et luxembourgeoise. Le russe NLMK, déjà présent en Wallonie après avoir racheté des usines de Duferco, avait également été cité comme candidat potentiel.