A l'analyse, les responsables observent que "les commandes reçues au premier semestre par Barco sont nettement supérieures à celles des premier et deuxième semestres 2020, grâce à une croissance vigoureuse de la demande pour les divisions Healthcare et Entertainment, ce qui dénote la poursuite d'une tendance à l'amélioration de trimestre en trimestre". Toutefois, la conversion des commandes en ventes est entravée par les restrictions prolongées liées à la pandémie (Entertainment et Enterprise) ainsi que, dans une moindre mesure, par des pénuries de composants (Entertainment et Healthcare).

Le carnet de commandes s'établit à 391,4 millions d'euros, ce qui correspond à une hausse de 110 millions d'euros par rapport à la fin 2020. L'ebitda s'élève à 27,5 millions d'euros, soit 7,5% des ventes, contre 10% au premier semestre 2020 et 3,5% au deuxième semestre 2020

"Je suis heureux de constater la bonne forme de la demande de nos marchés finaux et la réaffirmation du positionnement concurrentiel au travers de la croissance vigoureuse des commandes reçues et d'un niveau de carnet de commandes exceptionnel au premier semestre", a commenté le CEO Jan De Witte. "À cause des disparités de la relance de l'activité économique et des contraintes pesant sur la chaîne d'approvisionnement, les ventes restent à la traîne sur les commandes, a-t-il poursuivi.

Dans l'hypothèse d'une poursuite de la reprise de l'activité économique, la direction se dit convaincue que les ventes de l'année afficheront une nette augmentation par rapport à l'année dernière avec une marge d'ebitda en année pleine supérieure à la marge d'ebitda du premier semestre.

A l'analyse, les responsables observent que "les commandes reçues au premier semestre par Barco sont nettement supérieures à celles des premier et deuxième semestres 2020, grâce à une croissance vigoureuse de la demande pour les divisions Healthcare et Entertainment, ce qui dénote la poursuite d'une tendance à l'amélioration de trimestre en trimestre". Toutefois, la conversion des commandes en ventes est entravée par les restrictions prolongées liées à la pandémie (Entertainment et Enterprise) ainsi que, dans une moindre mesure, par des pénuries de composants (Entertainment et Healthcare). Le carnet de commandes s'établit à 391,4 millions d'euros, ce qui correspond à une hausse de 110 millions d'euros par rapport à la fin 2020. L'ebitda s'élève à 27,5 millions d'euros, soit 7,5% des ventes, contre 10% au premier semestre 2020 et 3,5% au deuxième semestre 2020 "Je suis heureux de constater la bonne forme de la demande de nos marchés finaux et la réaffirmation du positionnement concurrentiel au travers de la croissance vigoureuse des commandes reçues et d'un niveau de carnet de commandes exceptionnel au premier semestre", a commenté le CEO Jan De Witte. "À cause des disparités de la relance de l'activité économique et des contraintes pesant sur la chaîne d'approvisionnement, les ventes restent à la traîne sur les commandes, a-t-il poursuivi. Dans l'hypothèse d'une poursuite de la reprise de l'activité économique, la direction se dit convaincue que les ventes de l'année afficheront une nette augmentation par rapport à l'année dernière avec une marge d'ebitda en année pleine supérieure à la marge d'ebitda du premier semestre.