Sur l'ensemble de l'année 2021, les ventes d'hybrides non rechargeables (diesel ou essence) ont continué de croître (+60,5% sur un an) avec 1,9 million de voitures écoulées, soit 19,6% de parts de marché, à égalité avec le diesel simple, note l'Association des constructeurs européens (ACEA) dans un communiqué. Celui-ci, touché par le scandale du dieselgate et de forts malus, a vu ses ventes s'écrouler d'un tiers sur l'année (-31,5%) sur tout le continent, et même de moitié au dernier trimestre.

Les ventes d'hybrides rechargeables, ces véhicules équipés d'un moteur thermique et d'un petit moteur électrique, ont également progressé de 70,7%, avec 867.092 véhicules vendus et 8,9% de parts de marché.

Les ventes d'électriques, de leur côté, ont continué à progresser de 63,1% dans l'Union européenne, avec 878.432 véhicules vendus et 9,1% de parts de marché (contre 1,9% en 2019, et 5,4% en 2020), propulsés par les aides publiques à l'achat et l'offre électrique de plus en plus large des constructeurs.

Alors que la Commission européenne vise à interdire les ventes de voitures à moteur thermique d'ici 2035, la France et l'Allemagne, les deux principaux marchés, ont continué à s'électrifier, tandis que la Suède, l'Irlande ou l'Italie ont vu leurs ventes d'électriques doubler en un an.

Près de l'UE, le Royaume-Uni a vu les ventes d'électriques progresser de 76% sur un an. En Norvège, dix-neuf des 20 modèles de voitures neuves les plus vendues en janvier en Norvège étaient des électriques, avec une part de marché inédite de 83,7%.

Sur l'ensemble de l'année 2021, les ventes d'hybrides non rechargeables (diesel ou essence) ont continué de croître (+60,5% sur un an) avec 1,9 million de voitures écoulées, soit 19,6% de parts de marché, à égalité avec le diesel simple, note l'Association des constructeurs européens (ACEA) dans un communiqué. Celui-ci, touché par le scandale du dieselgate et de forts malus, a vu ses ventes s'écrouler d'un tiers sur l'année (-31,5%) sur tout le continent, et même de moitié au dernier trimestre.Les ventes d'hybrides rechargeables, ces véhicules équipés d'un moteur thermique et d'un petit moteur électrique, ont également progressé de 70,7%, avec 867.092 véhicules vendus et 8,9% de parts de marché. Les ventes d'électriques, de leur côté, ont continué à progresser de 63,1% dans l'Union européenne, avec 878.432 véhicules vendus et 9,1% de parts de marché (contre 1,9% en 2019, et 5,4% en 2020), propulsés par les aides publiques à l'achat et l'offre électrique de plus en plus large des constructeurs. Alors que la Commission européenne vise à interdire les ventes de voitures à moteur thermique d'ici 2035, la France et l'Allemagne, les deux principaux marchés, ont continué à s'électrifier, tandis que la Suède, l'Irlande ou l'Italie ont vu leurs ventes d'électriques doubler en un an. Près de l'UE, le Royaume-Uni a vu les ventes d'électriques progresser de 76% sur un an. En Norvège, dix-neuf des 20 modèles de voitures neuves les plus vendues en janvier en Norvège étaient des électriques, avec une part de marché inédite de 83,7%.