Ce mouvement de trois jours, mené par le personnel de cabine de la compagnie à bas coût basé à Zaventem et Charleroi, avait été particulièrement bien suivi, obligeant Ryanair à annuler de nombreux vols. Par cette action, ACV Puls et CNE entendaient protester contre le manque d'avancées dans les discussions sur une nouvelle CCT concernant les salaires et les primes du personnel de cabine. De son côté, l'entreprise irlandaise avait dénoncé une grève "inutile", qui avait eu lieu au détriment des passagers.

Comme il l'a déjà dit précédemment, lors de ces discussions, le syndicat chrétien n'entend pas accepter des propositions ne respectant pas la législation belge sur le travail, dont notamment des conditions salariales ne respectant pas le salaire minimum d'application en Belgique.

La CNE et l'ACV Puls ont proposé à la direction de Ryanair un calendrier de négociations aboutissant le 25 mai. Ils souhaitent que la compagnie leur remette un projet de CCT, qui sera alors discuté lors des différentes rencontres proposées.

"Cela fait six mois que nous demandons un dialogue sérieux", souligne Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. "Nous allons à cette négociation de bonne foi, en y espérant enfin une issue positive pour le personnel."

Si les propositions ne les satisfont pas ou que la discussion capote, les syndicats n'excluent alors pas de nouvelles actions de grève dans les semaines à venir.

Ce mouvement de trois jours, mené par le personnel de cabine de la compagnie à bas coût basé à Zaventem et Charleroi, avait été particulièrement bien suivi, obligeant Ryanair à annuler de nombreux vols. Par cette action, ACV Puls et CNE entendaient protester contre le manque d'avancées dans les discussions sur une nouvelle CCT concernant les salaires et les primes du personnel de cabine. De son côté, l'entreprise irlandaise avait dénoncé une grève "inutile", qui avait eu lieu au détriment des passagers. Comme il l'a déjà dit précédemment, lors de ces discussions, le syndicat chrétien n'entend pas accepter des propositions ne respectant pas la législation belge sur le travail, dont notamment des conditions salariales ne respectant pas le salaire minimum d'application en Belgique. La CNE et l'ACV Puls ont proposé à la direction de Ryanair un calendrier de négociations aboutissant le 25 mai. Ils souhaitent que la compagnie leur remette un projet de CCT, qui sera alors discuté lors des différentes rencontres proposées. "Cela fait six mois que nous demandons un dialogue sérieux", souligne Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. "Nous allons à cette négociation de bonne foi, en y espérant enfin une issue positive pour le personnel." Si les propositions ne les satisfont pas ou que la discussion capote, les syndicats n'excluent alors pas de nouvelles actions de grève dans les semaines à venir.