L'étude financée par les ports néerlandais et flamand ainsi que l'Agence wallonne à l'exportation (Awex) souligne par ailleurs que les ports précités seront confrontés à plusieurs défis de taille à l'avenir, notamment la congestion du trafic routier, l'augmentation du prix du carburant et des impératifs environnementaux.

De plus, les deux principaux ports maritimes européens seront confrontés à une augmentation du trafic de conteneurs qui transitent par leurs installations.

Les deux ports ont bien des projets d'investissement pour agrandir leurs installations afin d'accueillir l'augmentation du trafic mais ils seront obligés de trouver des voies d'accès pour assurer l'acheminement des marchandises vers différentes zones européennes.

Les ports wallons sont situés dans des axes logistiques et devraient donc profiter des retombées liées à la croissance du trafic de conteneurs. Pour gagner la partie, les ports wallons doivent miser sur les terminaux de conteneurs, ainsi que diversifier leurs activités dans la logistique à haute valeur ajoutée (étiquetage des marchandises, transformation, douane), indique encore le quotidien.

L'étude financée par les ports néerlandais et flamand ainsi que l'Agence wallonne à l'exportation (Awex) souligne par ailleurs que les ports précités seront confrontés à plusieurs défis de taille à l'avenir, notamment la congestion du trafic routier, l'augmentation du prix du carburant et des impératifs environnementaux. De plus, les deux principaux ports maritimes européens seront confrontés à une augmentation du trafic de conteneurs qui transitent par leurs installations. Les deux ports ont bien des projets d'investissement pour agrandir leurs installations afin d'accueillir l'augmentation du trafic mais ils seront obligés de trouver des voies d'accès pour assurer l'acheminement des marchandises vers différentes zones européennes. Les ports wallons sont situés dans des axes logistiques et devraient donc profiter des retombées liées à la croissance du trafic de conteneurs. Pour gagner la partie, les ports wallons doivent miser sur les terminaux de conteneurs, ainsi que diversifier leurs activités dans la logistique à haute valeur ajoutée (étiquetage des marchandises, transformation, douane), indique encore le quotidien.