L'emploi direct dans les ports belges est retombé à un plancher d'environ 115.000 équivalents temps plein (ETP) en 2016, soit 2,8% de l'emploi intérieur en Belgique, après un recul modéré mais constant entre 2012 et 2015 (-0,8% par an). Le chiffre de l'emploi indirect atteint lui 138.000 ETP (3,4% de l'emploi intérieur), ajoute la BNB.

En 2016, le port d'Anvers a accusé une diminution de sa valeur ajoutée directe (-183 millions d'euros), imputable au secteur chimique. Ce fléchissement n'a que partiellement été compensé par des embellies à Gand et à Zeebrugge (respectivement +67 et +28 millions d'euros), tandis que la valeur ajoutée d'Ostende a diminué de 5 millions d'euros, selon l'étude d'incidence économique.

Pour l'ensemble des ports intérieurs, la valeur ajoutée directe a par ailleurs légèrement augmenté, passant de 1,831 milliard d'euros en 2015 à 1,891 en 2016. Le port de Bruxelles a accusé un repli de 45 millions d'euros, tandis que le complexe portuaire de Liège a enregistré une hausse de 105 millions.