Ronnie Leten aura soixante ans le mois prochain, mais il n'a encore rien cédé en pugnacité. Le Limbourgeois estime qu'il est de son satané devoir de garder un oeil alerte sur la vie économique et politique de notre pays, certainement maintenant que le véto européen contre les mesures fiscales favorables dans notre pays va coûter des centaines de millions d'euros à Atlas Copco. Leten n'accepte pas que les intérêts de sa société, qui a d'importantes implantations à Wilrijk et Hoeselt et représente 3.300 emplois, soient compromis. Cette semaine, Leten donnera un coup de projecteur sur Wilrijk, le siège international pour les techniques de compression d'air, à l'occasion d'un capital markets day international. Plus tard dans le mois, le Trends Manager de l'année 2013 apparaîtra à nouveau en tant que conférencier d'honneur au premier symposium de l'institut de recherches Flanders Make, afin de promouvoir le potentiel de notre industrie manufacturière. Mais pour l'instant, il y a pas mal de choses qui lui pèsent sur l'estomac.
...