Au total, sur les 445 voitures M7 commandées, 50 seront introduites sur le trafic ferroviaire en 2020. Ce matériel roulant, commandé auprès du consortium Alstom/Bombardier, représente un investissement global chiffré à 1,3 milliard d'euros. Ces nouvelles rames "tout confort" (mais sans Wi-Fi) seront ainsi progressivement mises en service en fonction des besoins, en remplacement des M4.

En Commission mobilité, la patronne du rail, Sophie Dutordoir, avait confirmé qu'un des impacts de la crise du Covid sera un nouveau retard dans la livraison et l'utilisation de ces nouvelles voitures à deux étages. En 2020, la SNCB aurait dû disposer de 113 nouvelles voitures et automotrices.

À la SNCB, on explique donc que "ces retards impliqueront que, cette année, les constructeurs livreront 48 voitures, sur les 113 initialement prévues, et que les livraisons des automotrices commenceront pour une partie en décembre 2020 et pour l'autre partie en mars 2021. Au total, sur les 445 voitures M7 commandées, 50 seront dès lors introduites sur le trafic ferroviaire encore en 2020 et les autres seront ensuite progressivement déployées sur les années suivantes, jusqu'en mars 2023".

Au total, sur les 445 voitures M7 commandées, 50 seront introduites sur le trafic ferroviaire en 2020. Ce matériel roulant, commandé auprès du consortium Alstom/Bombardier, représente un investissement global chiffré à 1,3 milliard d'euros. Ces nouvelles rames "tout confort" (mais sans Wi-Fi) seront ainsi progressivement mises en service en fonction des besoins, en remplacement des M4. En Commission mobilité, la patronne du rail, Sophie Dutordoir, avait confirmé qu'un des impacts de la crise du Covid sera un nouveau retard dans la livraison et l'utilisation de ces nouvelles voitures à deux étages. En 2020, la SNCB aurait dû disposer de 113 nouvelles voitures et automotrices. À la SNCB, on explique donc que "ces retards impliqueront que, cette année, les constructeurs livreront 48 voitures, sur les 113 initialement prévues, et que les livraisons des automotrices commenceront pour une partie en décembre 2020 et pour l'autre partie en mars 2021. Au total, sur les 445 voitures M7 commandées, 50 seront dès lors introduites sur le trafic ferroviaire encore en 2020 et les autres seront ensuite progressivement déployées sur les années suivantes, jusqu'en mars 2023".