Le problème vient de la fonction 'bill-me-later' ("facturez-moi plus tard") du géant de la vente en ligne. Elle permet à ses clients de ne payer leurs commandes qu'une fois ces dernières arrivées à destination.

Cependant, la méthode semble attirer les clients malhonnêtes qui utilisent de faux noms et de fausses adresses pour commander des milliers d'articles et ne jamais les payer, selon le site du Morgen.

Ce genre de fraude inquiète depuis un petit moment déjà les actionnaires qui ne comprennent pas comment on peut perdre autant d'argent de cette manière. "Il est quand même possible de se protéger contre le crime organisé", réagit un porte-parole.

Le problème vient de la fonction 'bill-me-later' ("facturez-moi plus tard") du géant de la vente en ligne. Elle permet à ses clients de ne payer leurs commandes qu'une fois ces dernières arrivées à destination. Cependant, la méthode semble attirer les clients malhonnêtes qui utilisent de faux noms et de fausses adresses pour commander des milliers d'articles et ne jamais les payer, selon le site du Morgen. Ce genre de fraude inquiète depuis un petit moment déjà les actionnaires qui ne comprennent pas comment on peut perdre autant d'argent de cette manière. "Il est quand même possible de se protéger contre le crime organisé", réagit un porte-parole.