La crise des cinq dernières années, la mauvaise conjoncture, ainsi que les fermetures et les restructurations font partie des causes de cette baisse d'investissements. "Les entreprises ne tournent pas à plein régime et le niveau d'utilisation de la capacité de production est à présent sous les 80%, seuil en dessous duquel le besoin en investissements dans l'appareil de production est moins important", souligne Agoria.

La fédération plaide pour que des mesures soient prises afin de relancer "le moteur des investissements" et évoque notamment la possibilité de mettre en place des incitants fiscaux. "Il faut absolument que les négociateurs du prochain gouvernement prévoient une marge de travail dans la préparation de leurs différents budgets", affirme le CEO de la fédération, Marc Lambotte.

La crise des cinq dernières années, la mauvaise conjoncture, ainsi que les fermetures et les restructurations font partie des causes de cette baisse d'investissements. "Les entreprises ne tournent pas à plein régime et le niveau d'utilisation de la capacité de production est à présent sous les 80%, seuil en dessous duquel le besoin en investissements dans l'appareil de production est moins important", souligne Agoria. La fédération plaide pour que des mesures soient prises afin de relancer "le moteur des investissements" et évoque notamment la possibilité de mettre en place des incitants fiscaux. "Il faut absolument que les négociateurs du prochain gouvernement prévoient une marge de travail dans la préparation de leurs différents budgets", affirme le CEO de la fédération, Marc Lambotte.