"En mars, nous avons lancé le droit passerelle Corona, une extension du droit passerelle classique, créé pour soutenir les indépendants qui ont dû fermer en raison de la crise sanitaire. En juin, le droit passerelle de soutien à la reprise a été créé. Au fil du temps, ces mesures ont considérablement évolué. En 2020, elles ont représenté ensemble environ 3 milliards d'euros d'aides", explique l'Inasti.

Le congé parental Corona a aussi été une autre nouvelle mesure prise lors de la crise du coronavirus. Les indépendants qui, de mai à septembre, ont souhaité reprendre leur activité tout en s'occupant de leurs enfants (âgés de moins de 12 ans) pouvaient prétendre au congé parental Corona. Cette mesure a représenté une dépense d'environ 33 millions d'euros, selon l'Inasti.

Des facilités de paiement ont été octroyées l'an dernier aux indépendants touchés de plein fouet par la crise. 484.452 demandes de report de paiement des cotisations sociales ont ainsi été approuvées (ce qui représente environ 416 millions d'euros). Par ailleurs, il a été renoncé à environ 63 millions d'euros de majorations pour paiement tardif.

"En outre, une procédure simplifiée de demande de dispense des cotisations sociales a été mise en place en 2020. Au total, les trimestres pour lesquels une dispense a été accordée en 2020 représentent environ 172 millions d'euros", précise encore l'Inasti.

Malgré la crise sanitaire, le nombre d'indépendants a augmenté à nouveau l'an dernier: de 1.145.015 à 1.182.747 (767.126 hommes et 415.621 femmes).

Le nombre de starters a diminué légèrement par rapport à 2019, mais reste élevé: 116.597 en 2020 par rapport à 126.485 en 2019.

Enfin, l'Inasti constate également une augmentation continue du nombre d'étudiants indépendants. En 2020, on dénombre 8.346 étudiants indépendants, soit une hausse de 15,87% par rapport à 2019.

"En mars, nous avons lancé le droit passerelle Corona, une extension du droit passerelle classique, créé pour soutenir les indépendants qui ont dû fermer en raison de la crise sanitaire. En juin, le droit passerelle de soutien à la reprise a été créé. Au fil du temps, ces mesures ont considérablement évolué. En 2020, elles ont représenté ensemble environ 3 milliards d'euros d'aides", explique l'Inasti. Le congé parental Corona a aussi été une autre nouvelle mesure prise lors de la crise du coronavirus. Les indépendants qui, de mai à septembre, ont souhaité reprendre leur activité tout en s'occupant de leurs enfants (âgés de moins de 12 ans) pouvaient prétendre au congé parental Corona. Cette mesure a représenté une dépense d'environ 33 millions d'euros, selon l'Inasti. Des facilités de paiement ont été octroyées l'an dernier aux indépendants touchés de plein fouet par la crise. 484.452 demandes de report de paiement des cotisations sociales ont ainsi été approuvées (ce qui représente environ 416 millions d'euros). Par ailleurs, il a été renoncé à environ 63 millions d'euros de majorations pour paiement tardif. "En outre, une procédure simplifiée de demande de dispense des cotisations sociales a été mise en place en 2020. Au total, les trimestres pour lesquels une dispense a été accordée en 2020 représentent environ 172 millions d'euros", précise encore l'Inasti. Malgré la crise sanitaire, le nombre d'indépendants a augmenté à nouveau l'an dernier: de 1.145.015 à 1.182.747 (767.126 hommes et 415.621 femmes). Le nombre de starters a diminué légèrement par rapport à 2019, mais reste élevé: 116.597 en 2020 par rapport à 126.485 en 2019. Enfin, l'Inasti constate également une augmentation continue du nombre d'étudiants indépendants. En 2020, on dénombre 8.346 étudiants indépendants, soit une hausse de 15,87% par rapport à 2019.