Avec les nouvelles hausses de salaires consenties dans l'accord interprofessionnel 2018-2019 (1,1%) et l'indexation, les bénéfices du tax shift vont être annulés.

Quatre entreprises sur les six cas analysés par une étude exclusive réalisée par SD Worx verront leurs coûts salariaux augmenter en 2018, malgré l'impact du tax shift et une baisse de leurs cotisations patronales. Cela étant dit, sans le tax shift, la situation aurait été pire. "Hors impact des hausses de salaire, l'économie réalisée par les entreprises augmente encore un peu entre 2017 et 2018 (de 0,1% à 0,9%)", explique Jean-Luc Vannnieuwenhuyse, conseiller juridique chez SD Worx.

Avec les nouvelles hausses de salaires consenties dans l'accord interprofessionnel 2018-2019 (1,1%) et l'indexation, les bénéfices du tax shift vont être annulés.Quatre entreprises sur les six cas analysés par une étude exclusive réalisée par SD Worx verront leurs coûts salariaux augmenter en 2018, malgré l'impact du tax shift et une baisse de leurs cotisations patronales. Cela étant dit, sans le tax shift, la situation aurait été pire. "Hors impact des hausses de salaire, l'économie réalisée par les entreprises augmente encore un peu entre 2017 et 2018 (de 0,1% à 0,9%)", explique Jean-Luc Vannnieuwenhuyse, conseiller juridique chez SD Worx.