Afin d'étayer ses arguments par des données objectives, le secteur évoque notamment une étude commandée par le gouvernement français, et dont les conclusions stipulent que la durée de vie d'un appareil électroménager équivaut aujourd'hui à celle d'un appareil fabriqué il y a 20 ans.

Selon le secrétaire général de la FEE, Peter Binnemans, "alors qu'auparavant, les gens ne possédaient qu'un frigo, un four et une machine à laver, la plupart des familles ont aujourd'hui une dizaine d'appareils électroménagers. Le risque est donc plus élevé qu'une pièce tombe en panne ou ne soit plus fonctionnelle".

"Nos habitudes ont également changé", poursuit-il. "Ces appareils sont utilisés bien plus fréquemment de nos jours. Si à l'époque, on ne faisait tourner qu'une à deux machines à laver par semaine, aujourd'hui c'est presque tous les jours".

Le secteur se dit toutefois prêt à collaborer avec le ministre.

Afin d'étayer ses arguments par des données objectives, le secteur évoque notamment une étude commandée par le gouvernement français, et dont les conclusions stipulent que la durée de vie d'un appareil électroménager équivaut aujourd'hui à celle d'un appareil fabriqué il y a 20 ans.Selon le secrétaire général de la FEE, Peter Binnemans, "alors qu'auparavant, les gens ne possédaient qu'un frigo, un four et une machine à laver, la plupart des familles ont aujourd'hui une dizaine d'appareils électroménagers. Le risque est donc plus élevé qu'une pièce tombe en panne ou ne soit plus fonctionnelle"."Nos habitudes ont également changé", poursuit-il. "Ces appareils sont utilisés bien plus fréquemment de nos jours. Si à l'époque, on ne faisait tourner qu'une à deux machines à laver par semaine, aujourd'hui c'est presque tous les jours".Le secteur se dit toutefois prêt à collaborer avec le ministre.