Deux tiers des étudiants travaillent tout au long de l'année, contre un peu plus de la moitié l'an dernier. Onze pour cent ne travaillent qu'en été et 6% uniquement pendant l'année scolaire.

"La pénurie sur le marché du travail a joué un rôle important ces dernières années et le Covid a été l'un des autres facteurs déterminants: de très nombreux étudiants ont été embauchés - surtout à l'automne 2021 - pour pallier les multiples cas de quarantaine dans les entreprises", commente un porte-parole de Randstad.

Les secteurs qui sollicitent le plus les étudiants sont l'horeca (22%), le commerce de détail (19%) et le secteur public/non marchand (8%). La fonction de magasinier (12%) conforte sa première position de l'an dernier et reste le job d'étudiant le plus populaire. Celles de caissier (9%) et d'employé administratif (9%) complètent le top 3.

La proportion d'étudiants ayant télétravaillé à 100% a baissé, passant de 19 à 13%, mais celle qui a travaillé sous forme hybride est restée stable (11%).

Deux tiers des étudiants travaillent tout au long de l'année, contre un peu plus de la moitié l'an dernier. Onze pour cent ne travaillent qu'en été et 6% uniquement pendant l'année scolaire. "La pénurie sur le marché du travail a joué un rôle important ces dernières années et le Covid a été l'un des autres facteurs déterminants: de très nombreux étudiants ont été embauchés - surtout à l'automne 2021 - pour pallier les multiples cas de quarantaine dans les entreprises", commente un porte-parole de Randstad. Les secteurs qui sollicitent le plus les étudiants sont l'horeca (22%), le commerce de détail (19%) et le secteur public/non marchand (8%). La fonction de magasinier (12%) conforte sa première position de l'an dernier et reste le job d'étudiant le plus populaire. Celles de caissier (9%) et d'employé administratif (9%) complètent le top 3. La proportion d'étudiants ayant télétravaillé à 100% a baissé, passant de 19 à 13%, mais celle qui a travaillé sous forme hybride est restée stable (11%).