Les entreprises sociales représentent environ 362.000 équivalents temps plein, soit 11,6% de l'emploi salarié du pays. Le taux d'emploi a progressé de 7,3% entre 2009 et 2012, une évolution supérieure à celle enregistrée dans le secteur privé sur la même période (+3,7%).

Les secteurs les plus représentés sont la santé et l'action sociale. Mais selon les chercheurs ayant élaboré ce baromètre, les entreprises sociales sont de plus en plus présentes dans d'autres champs d'activités, comme l'énergie, l'agro-alimentaire, l'industrie ou le commerce.

Les femmes occupent 69,8% des emplois du secteur, bien plus que dans le privé (35,5%). Les contrats à temps partiel y sont également plus présents (44%) que dans le reste de l'économie (34,6%).

L'un des défis des entreprises sociales à l'avenir sera de parvenir à augmenter leurs ressources privées, à l'heure où les subsides publics semblent diminuer. L'objectif du baromètre est de suivre les grandes tendances du secteur, de diffuser ce modèle économique alternatif et de briser certains clichés souvent associés à ces entreprises qui ne font pas de la rentabilité leur objectif premier.

Les entreprises sociales représentent environ 362.000 équivalents temps plein, soit 11,6% de l'emploi salarié du pays. Le taux d'emploi a progressé de 7,3% entre 2009 et 2012, une évolution supérieure à celle enregistrée dans le secteur privé sur la même période (+3,7%). Les secteurs les plus représentés sont la santé et l'action sociale. Mais selon les chercheurs ayant élaboré ce baromètre, les entreprises sociales sont de plus en plus présentes dans d'autres champs d'activités, comme l'énergie, l'agro-alimentaire, l'industrie ou le commerce. Les femmes occupent 69,8% des emplois du secteur, bien plus que dans le privé (35,5%). Les contrats à temps partiel y sont également plus présents (44%) que dans le reste de l'économie (34,6%). L'un des défis des entreprises sociales à l'avenir sera de parvenir à augmenter leurs ressources privées, à l'heure où les subsides publics semblent diminuer. L'objectif du baromètre est de suivre les grandes tendances du secteur, de diffuser ce modèle économique alternatif et de briser certains clichés souvent associés à ces entreprises qui ne font pas de la rentabilité leur objectif premier.