La législation anti-blanchiment d'argent oblige entreprises, sociétés, ASBL et fondations à rendre publique l'identité de leurs actionnaires qui détiennent plus de 25% de leurs actions. L'objectif est de lutter contre les organisations criminelles qui peuvent se cacher derrière des entreprises. L'enregistrement de ceux qu'on appelle les "bénéficiaires effectifs ultimes" doit se faire auprès du portail MyMinfin du SPF Finances, mais un problème informatique a été constaté.