"Le monde politique doit prendre le temps pour trouver un accord mais cela a assez duré maintenant. Cela ne peut plus se poursuivre comme cela", a-t-il ajouté.

Il a notamment indiqué que la chambre de commerce américaine AmCahm suivait de près les développements en Belgique. "Nous devons être très prudents afin de ne pas perdre des investisseurs étrangers".

"Si le taux des obligations d'Etat belges augmente, tout cela coûtera des millions d'euros aux autorités qui devront retrouver des moyens. Les impôts des citoyens vont augmenter avec une baisse de pouvoir d'achat. Au final, ce sont les entreprises qui paieront la facture", a encore indiqué M. Thomaes.

Trends.be avec Belga

"Le monde politique doit prendre le temps pour trouver un accord mais cela a assez duré maintenant. Cela ne peut plus se poursuivre comme cela", a-t-il ajouté. Il a notamment indiqué que la chambre de commerce américaine AmCahm suivait de près les développements en Belgique. "Nous devons être très prudents afin de ne pas perdre des investisseurs étrangers". "Si le taux des obligations d'Etat belges augmente, tout cela coûtera des millions d'euros aux autorités qui devront retrouver des moyens. Les impôts des citoyens vont augmenter avec une baisse de pouvoir d'achat. Au final, ce sont les entreprises qui paieront la facture", a encore indiqué M. Thomaes. Trends.be avec Belga