Concrètement, les travailleurs ont droit à une indemnité comprise entre 55 et 75 euros par jour de pointage, un nombre de jours qui doit être complété par les employeurs. "Nous avons besoin de ces données. Je dis donc: employeurs, au travail! ", a poursuivi la responsable du syndicat socialiste.

Du côté des employeurs, on souligne que pour beaucoup d'entreprises, c'est la première fois qu'elles se retrouvent dans cette situation. "Cette semaine, nous avons lancé un appel à tous les entrepreneurs pour qu'ils n'attendent pas le dernier jour du mois pour introduire leurs déclarations", a expliqué Danny Van Assche, le patron de l'Unizo.

Ce dernier a également fait part de sa volonté de porter au Groupe des 10 la question des petits indépendants dont l'activité est fortement impactée par l'absence, pour cause de maladie, d'une partie importante de leur personnel.

Concrètement, les travailleurs ont droit à une indemnité comprise entre 55 et 75 euros par jour de pointage, un nombre de jours qui doit être complété par les employeurs. "Nous avons besoin de ces données. Je dis donc: employeurs, au travail! ", a poursuivi la responsable du syndicat socialiste. Du côté des employeurs, on souligne que pour beaucoup d'entreprises, c'est la première fois qu'elles se retrouvent dans cette situation. "Cette semaine, nous avons lancé un appel à tous les entrepreneurs pour qu'ils n'attendent pas le dernier jour du mois pour introduire leurs déclarations", a expliqué Danny Van Assche, le patron de l'Unizo. Ce dernier a également fait part de sa volonté de porter au Groupe des 10 la question des petits indépendants dont l'activité est fortement impactée par l'absence, pour cause de maladie, d'une partie importante de leur personnel.