Parmi leurs idées, on trouve notamment celle de "neutraliser" les heures de travail des étudiants; élargir les possibilités d'exercer un "flexijob"; réduire les cotisations ONSS pour les entreprises confrontées à un nombre plus élevé d'absences; permettre aux pensionnés d'avoir des revenus complémentaires non plafonnés; ou encore permettre aux chômeurs temporaires d'occuper un autre emploi ou un flexijob chez un autre employeur tout en conservant 25% de leurs allocations.

Les entreprises font face à un nombre accru de personnes en congé de maladie en raison de la 4e vague de coronavirus dans le pays. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB), l'Union des classes moyennes (UCM), Unizo, Unisoc et le Boerenbond appellent les politiques à prendre ces mesures jusqu'à la fin du 2e trimestre 2022 pour les aider à faire face aux absences.

Parmi leurs idées, on trouve notamment celle de "neutraliser" les heures de travail des étudiants; élargir les possibilités d'exercer un "flexijob"; réduire les cotisations ONSS pour les entreprises confrontées à un nombre plus élevé d'absences; permettre aux pensionnés d'avoir des revenus complémentaires non plafonnés; ou encore permettre aux chômeurs temporaires d'occuper un autre emploi ou un flexijob chez un autre employeur tout en conservant 25% de leurs allocations.Les entreprises font face à un nombre accru de personnes en congé de maladie en raison de la 4e vague de coronavirus dans le pays. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB), l'Union des classes moyennes (UCM), Unizo, Unisoc et le Boerenbond appellent les politiques à prendre ces mesures jusqu'à la fin du 2e trimestre 2022 pour les aider à faire face aux absences.