La majorité des quelque 160 membres du personnel n'auraient pas pris le travail vendredi matin. "Certains travaillent, ceux qui ont un contrat à durée déterminée", a précisé Alin Le Brun, du SETca.

Les travailleurs du shift de 13 heures devraient poursuivre le mouvement.Selon M. Le Brun, plusieurs problèmes toucheraient le dépôt et la direction refuse d'en parler avec les syndicats. "Il s'agit de la pression de travail, mais aussi de problèmes liés à la classification des fonctions. Le personnel en a marre de croire aux promesses de ladirection."

Les discussions entre la direction et les syndicats sont difficiles. "Un préavis de grève court depuis déjà un an. Une conciliation était prévue avant Noël avec le Comité paritaire, mais la direction n'est pas venue. Ils ne veulent pas s'asseoir avec les secrétaires syndicaux", ajoute M. Le Brun. "D'où cette action. Les gens en ont marre et veulent attirer l'attention de la direction."Une nouvelle réunion est prévue le 21 janvier.

La majorité des quelque 160 membres du personnel n'auraient pas pris le travail vendredi matin. "Certains travaillent, ceux qui ont un contrat à durée déterminée", a précisé Alin Le Brun, du SETca. Les travailleurs du shift de 13 heures devraient poursuivre le mouvement.Selon M. Le Brun, plusieurs problèmes toucheraient le dépôt et la direction refuse d'en parler avec les syndicats. "Il s'agit de la pression de travail, mais aussi de problèmes liés à la classification des fonctions. Le personnel en a marre de croire aux promesses de ladirection."Les discussions entre la direction et les syndicats sont difficiles. "Un préavis de grève court depuis déjà un an. Une conciliation était prévue avant Noël avec le Comité paritaire, mais la direction n'est pas venue. Ils ne veulent pas s'asseoir avec les secrétaires syndicaux", ajoute M. Le Brun. "D'où cette action. Les gens en ont marre et veulent attirer l'attention de la direction."Une nouvelle réunion est prévue le 21 janvier.