Alain Bernard

" Oser faire preuve de leadership motive énormément les collaborateurs. Sous l'impulsion de plus jeunes collaborateurs, nous misons gros sur la durabilité depuis quatre ans. En tant qu'entreprise privée, nous cherchions des techniques pour faire des économies avant que les décrets n'interviennent. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. C'est aussi dans ce cadre-là que nous avons investi dans la construction de notre parc éolien offshore. Je suis convaincu que nous irons très loin avec l'énergie marémotrice et des courants marins. "
...

" Oser faire preuve de leadership motive énormément les collaborateurs. Sous l'impulsion de plus jeunes collaborateurs, nous misons gros sur la durabilité depuis quatre ans. En tant qu'entreprise privée, nous cherchions des techniques pour faire des économies avant que les décrets n'interviennent. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. C'est aussi dans ce cadre-là que nous avons investi dans la construction de notre parc éolien offshore. Je suis convaincu que nous irons très loin avec l'énergie marémotrice et des courants marins. " " Ce qui ne veut pas dire non plus qu'il faut se précipiter. Mon père m'a enseigné à avancer pas à pas. J'étais à Singapour récemment. J'ai vu comment le pays s'est progressivement organisé pour prendre une avance de 10 ans dans le domaine du numérique. Singapour fait montre de leadership dans la manière d'utiliser le numérique dans l'enseignement, par exemple. "" Je ne lis pas de livres sur le leadership. Pendant mon service militaire, j'étais sous-lieutenant et responsable de 30 hommes. C'est là que j'ai appris à reconnaître ceux qui ont des dispositions de leader. Les personnes à haut potentiel sont celles qui savent où elles veulent aller et qui savent communiquer clairement tout en étant capables de gérer leurs idées et de capitaliser là-dessus. Ce sont également des entrepreneurs : ils choisissent clairement ce qu'ils font et ce qu'ils ne font pas. Les jeunes talents apprennent à faire ces choix chez DEME également. Nous lançons en moyenne trois nouvelles sociétés par an. Avec succès le plus souvent, mais les échecs sont également un apprentissage pour nos dirigeants. "" Les bonnes idées ne suivent pas nécessairement les raisonnements les plus logiques : c'est une des leçons les plus importantes que j'ai apprises d'Alain. En tant que groupe, DEME parvient à donner forme à un projet participatif avec 4.600 collaborateurs. Cet exemple a été le bienvenu à Alost, où nous avons entamé l'évaluation de notre fonctionnement pour donner de la visibilité aux bonnes idées. Chacun a une chance d'être créatif. " " En tant que jeune dirigeant, j'ai appris à me concentrer sur l'identification des opportunités. J'avais le réflexe de fixer des objectifs et de développer tout de suite un plan par étapes pour y parvenir. J'ai appris une autre manière de faire, en laissant plus de liberté à mon équipe. Grâce à Alain, j'ai pu abandonner une partie du contrôle. Je cherchais trop à rationaliser la manière dont je dirige les collaborateurs, et je me rends compte aujourd'hui qu'il est plus efficace de faire du sur-mesure. Il faut pouvoir donner des directives flexibles car tous les chefs d'équipe n'ont pas besoin du même accompagnement. " " Les leaders et les penseurs qui voient plus loin que le court terme sont pour moi une grande source d'inspiration. Diriger une ville ou une région ne se résume pas à ce qui doit être fait dans les deux ou trois années qui viennent. Vlaanderen 2055, le livre de Jonathan Holslag m'a beaucoup apporté sur ce plan. Il esquisse une stratégie pour la Flandre, pour l'environnement, l'économie, l'intégration ou encore l'organisation des pouvoirs publics. Un livre fondamentalement différent et audacieux. " Intéressé par le projet Young leaders/Inspiring mentors ? Inscrivez-vous au prochain cycle via info@lead-in.eu. Par Wouter temmerman.