Dans le contexte de la pandémie et du premier confinement, le gouvernement fédéral avait autorisé, entre le 20 mars et le 19 juin 2020, l'émission par les voyagistes de bons à valoir "corona" pour aider le secteur à faire face aux annulations de voyages liées à la crise sanitaire. Ces "vouchers" sont désormais arrivés à expiration et doivent être remboursés aux voyageurs s'ils n'ont pas été utilisés entretemps pour un nouveau voyage.

Mais face à un contexte qui reste très difficile pour le secteur du tourisme, certains professionnels du voyage connaissent des difficultés de trésorerie et ne disposent pas de fonds suffisants pour rembourser tous les bons à valoir encore en circulation, rappelle l'UPAV. Pour répondre à ces difficultés, un système belge de prêts aux voyagistes a été imaginé. Il a récemment reçu le feu vert de la Commission européenne.

"L'organisateur de voyages a la possibilité de soumettre une demande de prêt avant le 30 novembre 2021. Si cette demande est acceptée, il recevra les fonds de la Trésorerie belge au 20 janvier prochain. Il devra alors procéder, au plus tard pour le 31 janvier 2022, au remboursement aux voyageurs, des bons à valoir pour lesquels il a sollicité un prêt", explique l'UPAV dans un communiqué, rappelant que le secteur "s'est longuement battu pour que ce Fonds voie le jour".

Dans le contexte de la pandémie et du premier confinement, le gouvernement fédéral avait autorisé, entre le 20 mars et le 19 juin 2020, l'émission par les voyagistes de bons à valoir "corona" pour aider le secteur à faire face aux annulations de voyages liées à la crise sanitaire. Ces "vouchers" sont désormais arrivés à expiration et doivent être remboursés aux voyageurs s'ils n'ont pas été utilisés entretemps pour un nouveau voyage. Mais face à un contexte qui reste très difficile pour le secteur du tourisme, certains professionnels du voyage connaissent des difficultés de trésorerie et ne disposent pas de fonds suffisants pour rembourser tous les bons à valoir encore en circulation, rappelle l'UPAV. Pour répondre à ces difficultés, un système belge de prêts aux voyagistes a été imaginé. Il a récemment reçu le feu vert de la Commission européenne. "L'organisateur de voyages a la possibilité de soumettre une demande de prêt avant le 30 novembre 2021. Si cette demande est acceptée, il recevra les fonds de la Trésorerie belge au 20 janvier prochain. Il devra alors procéder, au plus tard pour le 31 janvier 2022, au remboursement aux voyageurs, des bons à valoir pour lesquels il a sollicité un prêt", explique l'UPAV dans un communiqué, rappelant que le secteur "s'est longuement battu pour que ce Fonds voie le jour".